Neuvième journée d’étude :
Savoirs et carrières : que nous apprennent
les cadres autodidactes et promus ?

LASMAS – CNRS, 75 017 Paris, 27 juin 2004

le Cahier n°9 devrait paraître en décembre 2005...

 

La population des cadres autodidactes ou issus de la promotion reste encore pour l’instant largement méconnue en sociologie, en sciences de gestion ou en histoire. Les enquêtes sont très souvent centrées sur les diplômés des écoles d’ingénieurs ou de commerce, alors que les cadres peu ou pas diplômés (notion fluctuante suivant les périodes) ont toujours constitué une part très importante, quoi que discrète, de la catégorie. A côté de la filière d’accès au statut cadre à partir des diplômes de formation initiale a toujours existé une filière de formation sur le tas : cadres maisons, techniciens promus, Ingénieurs Diplômés Par l’Etat...

A la suite de son renouvellement, le GDR Cadres a lancé un projet de travail collectif sur cet objet, la première journée de lancement visant d’une part à faire un état des lieux sur la question et d’autre part à coordonner les propositions de recherche au sein de son réseau.

Cette entrée permet de réinterroger les notions de promotion (et de déclassement), de carrières (et de fins de carrière) en entreprise, très fortement marquées en France par la « tyrannie du diplôme initial ». Alors que le niveau moyen de diplôme de la population active augmente et que le thème de la « gestion des âges » monte dans l’espace public, quelle place les entreprises réservent-elles aux promus issus des catégories subalternes, aux savoirs issus de l’expérience ? Ces promus sont-ils correctement représentés dans les syndicats et les associations professionnelles de cadres ? Cette question de l’autodidaxie peut être croisée avec la question du genre, car les filières de promotion féminine (administrative ou d’expertise) et masculine (technicienne ou d’encadrement) semblent se différencier, reléguant les femmes cadres promues dans les rangs subalternes de la catégorie.

Les notions de « société du savoir », de « formation tout au long de la vie », de « knowledge management » et de « validation des acquis de l’expérience », qui gouvernent désormais les politiques de formation française et européenne, donnent d’autre part une nouvelle actualité à la problématique classique du rapport des autodidactes au savoir. Quelle reconnaissance en interne pour les titres acquis à l’initiative des individus, et à l’inverse quelle reconnaissance externe des formations non diplômantes ? Comment se recomposent les relations entre les entreprises et le marché de la formation des adultes ? On voit là comment ce thème de l’autodidaxie comme méthode d’apprentissage permet d’aborder en creux l’évolution des politiques de gestion du personnel des entreprises, mais également le vécu des salariés concernés.

Charles GADEA, André GRELON et Sophie POCHIC.

 

Sommaire des Cahiers du Gdr CADRES n°9

Présentation. André GRELON et Sophie POCHIC

Introduction (texte en ligne)

La promotion interne, un objet de recherche conjugué au passé ?

Accès au statut cadre en cours de vie professionnelles : politiques d'entreprises et pratiques individuelles. Sylvie MONCHATRE (texte en ligne)

Du bernard-l'ermite au passe-murailles : receveurs et receveuses des Postes (1945-1973). Odile JOIN-LAMBERT (texte en ligne)

Accès au statut cadre et perspectives de carrière dans une grande entreprise technique. Olivier COUSIN (texte en ligne)

Les cadres de promotion : que nous apprennent les grandes enquêtes ? Charles GADEA et Sophie POCHIC

Où sont, qui sont les cadres de promotion ? Repérage et commentaires. Paul BOUFFARTIGUE (texte en ligne)

Les espaces de la promotion, approche par professions et par secteurs

Les femmes ingénieures diplômées du CNAM : une catégorie oubliée. Sophie DIVAY et Laurent PIEUCHOT (texte en ligne)

La promotion au statut cadre des commerciaux. Adeline GILSON (texte en ligne)

Du travailleur social au directeur : la logique promotionnelle du secteur social. Hélène CHERONNET (texte en ligne)

Quelques pistes de recherche à propos des cadres et dirigeants du "tiers secteur". Gilles LAZUECH (texte en ligne)

La qualification des cadres. A la recherche de l'effet sectoriel, à partir d'une comparaison des secteurs du sport et de la culture. Nathalie LEROUX (texte en ligne)

Cadres associatifs salariés = cadres autodidactes ? Nicolas SADOUL (texte en ligne)