Sommaire | Résumés | Abstracts | Resúmenes |Auteur·e·s| Accueil

 

 

56 / 2014

CdG56

Biotechnologies et travail reproductif.
Une perspective transnationale

Coordonné par Ilana Löwy,
Virginie Rozée Gomez et Laurence Tain

 

Le ‘travail reproductif’ désigne ici l’ensemble des activités liées à la fabrication d’enfant par le biais des biotechnologies dans le contexte actuel de mondialisation. Ce numéro interroge sous cet angle les incidences des nouvelles techniques reproductives sur la vie des femmes et le système de genre. 

 

  Introduction au format pdf

CdG56 Le numéro sur CAIRN

 

fleche

Sommaire

 

Dossier

Ilana Löwy, Virginie Rozée Gomez et Laurence Tain
Nouvelles techniques reproductives, nouvelle production du genre (Introduction) [p. 5-18]

Sarah Memmi et Annabel Desgrées du Loû
Choisir le sexe de son enfant ? Nouvelles techniques de procréation assistée en Palestine [p. 19-40]

Doris Bonnet et Véronique Duchesne
Migrer pour procréer : histoires de couples africains [p. 41-58]

Sharmila Rudrappa
Des ateliers de confection aux lignes d’assemblage des bébés. Stratégies d’emploi parmi des mères porteuses à Bangalore, Inde [p. 59-86]

Irène-Lucile Hertzog
Les coûts de l’assistance médicale à la procréation pour les femmes salariées [p. 87-104]

Charis Thompson
Vote, ovocytes et cosmétiques. Les trois jalons identitaires du recours au genre dans la recherche sur les cellules souches en Californie [p. 105-138]

Hors-champ

Eva von Redecker
Stratégie féministe et révolution [p. 139-160]

Delphine Joannin et Christine Mennesson
Dans la cour de l’école. Pratiques sportives et modèles de masculinités [p. 161-184]

Lecture d’une œuvre

Diane Lamoureux
Françoise Collin et le féminisme de l’insurrection [p. 185-211]

Hommage

Dominique Fougeyrollas-Schwebel et Jacqueline Heinen
À la mémoire de Liane Mozère (1939-2013). Vivre et penser [p. 213-216]

Notes de lecture

— Mechthild Fend, Melissa Hyde, Anne Lafont (eds). Plumes & pinceaux. Discours de femmes sur l’art en Europe (1750-1850) et Anne Lafont, avec la collaboration de Charlotte Foucher et Amandine Gorse. Plumes & pinceaux. Discours de femmes sur l’art en Europe (1750-1850) – Anthologie (Séverine Sofio)

— Irène Jonas. Moi Tarzan, toi Jane. Critique de la réhabilitation « scientifique » de la différence hommes/femmes (Djaouida Séhili)

— Françoise Picq. Libération des femmes, quarante ans de mouvement (Maira Abreu)

— Geneviève Dermenjian, Jacques Guilhaumou, Karine Lambert (eds). La place des femmes dans la cité (Magali Guaresi)

— Pascale Molinier. Le travail du care ; Patricia Paperman. Care et sentiments ; Carol Gilligan, Arlie Russell Hochschild et Joan Tronto. Contre l’indifférence des privilégiés. À quoi sert le care (Paloma Moré)

— Anne Flottes. Travailler, quel boulot ! Les conflits du travail, enjeux politiques du quotidien (Michelle Paiva)

— Aurélie Damamme. Genre, action collective et développement. Discours et pratiques au Maroc (Magalie Saussey)

— Vinciane Despret et Isabelle Stengers. Les faiseuses d’histoires : que font les femmes à la pensée ? (Pierre Tripier)

[p. 217-243]

  Notes de lecture au format pdf

 

Cahiers du Genre, n° 56/2014, mai, 270 p.

ISSN  1165-3558 - ISBN 978-2-343-03558-1

 

 

fleche

Résumés

Sarah Memmi et Annabel Desgrées du Loû — Choisir le sexe de son enfant ? Nouvelles techniques de procréation assistée en Palestine

Dans la société palestinienne, avoir un garçon dans sa descendance est un enjeu social majeur, qui dans un contexte de réduction de la fécondité, peut conduire à vouloir choisir le sexe de son enfant. Aujourd’hui, des techniques de sélection sexuelle prénatales performantes sont disponibles et ne font l’objet d’aucune couverture légale. Cet article propose d’analyser les attitudes des Palestinien∙ne∙s vis-à-vis de la sélection sexuelle, lieu d’une régulation informelle au croisement du religieux, de la pression sociale et des positions personnelles des médecins. Elle crée aussi de nouveaux enjeux dans l’espace israélo-palestinien ; la réglementation et l’accès à ces pratiques sont très différents entre Israël et la Palestine.

Techniques de reproduction — Palestine — Israël — Choix du sexe de l’enfant — Religion

Doris Bonnet et Véronique Duchesne — Migrer pour procréer : histoires de couples africains

À partir de deux études de cas ethnographiques recueillies en France et au Cameroun, cet article analyse, au prisme du genre, la mobilité transnationale de deux couples d’Afrique subsaharienne confrontés à l’infertilité. Les deux cas révèlent un processus similaire de désengagement masculin articulé à une volonté acharnée de la femme à être enceinte. Le travail reproductif avec assistance médicale à la procréation (AMP) s’il peut révéler des pratiques d’émancipation par rapport à des normes socioculturelles (notamment en termes de relations conjugales avec un refus de la polygamie), continue néanmoins de reposer sur les femmes et ne remet pas en cause la dichotomie entre travail productif masculin et travail reproductif féminin.

Techniques de reproduction — Infertilité — Conjugalité — Mobilité transnationale — Afrique subsaharienne — Travail reproductif

Sharmila Rudrappa — Des ateliers de confection aux lignes d’assemblage des bébés. Stratégies d’emploi parmi des mères porteuses à Bangalore, Inde

Cet article analyse les trajectoires d’emploi de femmes à Bangalore, dans le Sud de l’Inde. Employées dans l’industrie de la confection, certaines en viennent à vendre leurs ovules et à se proposer comme mères porteuses, avant de revenir vers leur activité initiale. Notre propos est notamment de démontrer que si ces femmes sont bien exploitées par une industrie des corps, elles n’en tirent pas nécessairement un sentiment d’aliénation. De manière perverse, cette forme accentuée d’exploitation physique est vécue comme le moyen d’échapper au déclassement social. Ainsi, de nombreuses mères porteuses soulignent leur déclassement du fait du genre, qui explique leur position d’infériorisation dans la sphère privée, le fait qu’elles gagnent des salaires inférieurs à ceux de leurs époux, et le harcèlement sexuel qu’elles subissent dans l’industrie du vêtement. Dans ce contexte, leur accès à des revenus importants du fait de l’utilisation de leurs capacités reproductives constitue une forme de revanche, qui renforce leurs possibilités pour négocier des espaces d’autonomie au sein de leurs foyers au sens large, consolidant ainsi leurs positions sociales.

Inde — Industrie de la confection — Mères porteuses — Gestation pour autrui — Procréation médicalement assistée

Irène-Lucile Hertzog — Les coûts de l’assistance médicale à la procréation pour les femmes salariées

L’assistance médicale à la procréation (AMP), en arraisonnant le corps des femmes à un contrôle biomédical auquel tout le reste doit être suspendu, permet de réinterroger les divisions genrées entre sphère productive et reproductive. Les femmes qui mènent de front parcours d’AMP et activité professionnelle montrent en effet que leur ‘choix’ est traversé par des injonctions contradictoires, normé par un imaginaire sociohistorique genré. Mises en danger par la collusion entre deux univers où elles ne sont pas en position de force, les femmes cherchent à s’en sortir en utilisant elles-mêmes un ‘script’ qui, le plus souvent, nourrit paradoxalement leur domination.

Techniques de reproduction — Assistance médicale à la procréation — Infertilité — Corps — Activité professionnelle

Charis Thompson — Vote, ovocytes et cosmétiques. Les trois jalons identitaires du recours au genre dans la recherche sur les cellules souches en Californie

Cet article explore les trois jalons identitaires du recours au genre [punctuated gendering] dans la recherche biomédicale sur les cellules souches en Californie. J’y défends l’idée selon laquelle le développement de ce secteur a eu besoin des femmes à trois reprises, mais pas de toutes les femmes à chaque fois. En d’autres termes, suivant les étapes que franchissait le développement de l’innovation autour des cellules souches, les femmes ont été sollicitées en fonction d’une perception du genre à chaque fois différente. Ainsi, il a d’abord fallu faire appel à elles en tant que citoyennes, au croisement des rapports de sexe, de race et de classe ; on a ensuite eu besoin d’elles en tant que corps biologiques ; elles ont, enfin, été sollicitées en tant que consommatrices. Le but de ce triple recours aux femmes selon des identités de genre à chaque fois spécifiques, fut d’abord d’attirer des capitaux publics et privés dans ce secteur, une fois le soutien de l’état californien garanti ; puis d’assurer l’approvisionnement de la recherche en morceaux de corps humain ; et enfin, de permettre le développement de l’économie autour de l’innovation sur les cellules souches. Cet article s’appuie sur mes précédents travaux sur la biomédicalisation et la marchandisation de la reproduction, mais il s’inscrit également dans la perspective des théories de la division sexuée du travail, et de la construction sociale du genre par la publicité et la consommation. Au croisement de ces logiques, l’innovation biomédicale apparaît donc comme un espace privilégié pour étudier le genre comme répertoire identitaire dynamique, à travers une mise en œuvre concrète de l’idée d’intersectionnalité.

Recherche biomédicale — Cellules souches — Biotechnologies — Bioéconomie — Industrie cosmétique — Corps — Californie

* * * * *

Eva von Redecker — Stratégie féministe et révolution

À une époque où peu de choses s’avèrent stables, la théorie critique dis¬pose de très peu de ressources conceptuelles pour parler de changement social radical. Selon Wendy Brown, elle n’a même pas entrepris le travail de deuil nécessaire pour admettre la perte du concept de révolution dans son acception marxiste classique. L’article commence par analyser en quoi une vision des plus étroites et androcentriques des schémas traditionnels de la révolution engendre des scénarios inconsistants sur la transition entre lutte révolutionnaire et utopie projetée. Il montre ensuite que, a contrario, le mot d’ordre du deuxième mouvement des femmes consistant à refuser d’attendre la révolution et de commencer pas à pas le travail relatif à l’utopie constitue une approche plus convaincante du changement — lequel ne doit ni se présenter comme « uniquement » réformiste, ni se limiter à des questions identitaires.

Féminisme — Révolution — Stratégie — Théorie critique — Utopie — Mouvement féministe

Delphine Joannin et Christine Mennesson — Dans la cour de l’école. Pratiques sportives et modèles de masculinités

L’étude de la socialisation et des contraintes relatives à la construction du genre au sein d’une même classe sexuelle offre un regard nouveau sur la pluralité des modèles de genre. Centrée sur la socialisation corporelle de garçons de CM2 âgés de 10 à 11 ans, l’enquête repère la diversité et la variabilité des pratiques physiques ludiques masculines dans le contexte scolaire. Les modalités de mise en jeu du corps dans les pratiques corporelles concernées jouent un rôle central dans l’intériorisation et la hiérarchisation de formes différenciées de masculinité.

Sport — École — Corps — Masculinités — Socialisation — Normes

* * * * *

Diane Lamoureux — Françoise Collin et le féminisme de l’insurrection

Collin Françoise — Féminismes — Politique — Philosophie — Subjectivation

 

 

 

 

fleche

Abstracts

 

Biotechnologies and Reproductive Work.
A Transnational Perspective

Ilana Löwy, Virginie Rozée Gomez and Laurence Tain — New reproductive techniques, new gender production (Introduction)

Sarah Memmi and Annabel Desgrées du Loû — Choosing the gender of your child? New assisted procreation techniques in Palestine

In Palestinian society, having a boy among your descendants is a major social issue, and one which, within a context of decreasing fertility, can lead people to want to choose the gender of their child. Today, effective prenatal sexual selection techniques are available and are not subject to any legal regulation. This article sets itself the task of analysing the attitudes of Palestinian men and women with regard to sexual selection, which is the site of an informal regulation at the crossroads of religious considerations, social pressure and the personal positions of the doctors involved. It also creates new issues within the Israel-Palestinian political space since the regulations and access to these practices are very different in Israel and Palestine.

Reproductive techniques — Palestine — Israel — Choice of a child’s sex — Religion

Doris Bonnet and Véronique Duchesne — Migrating to procreate: tales of African couples

Based on two ethnographic case studies carried out in France and Cameroon, this article uses the prism of gender to analyse the transnational mobility of two couples from Sub-Saharan Africa who are dealing with infertility. Both cases reveal a similar process of male disengagement articulated with a fierce desire on the part of the woman to become pregnant. Reproductive work with medically assisted procreation (MAP), while it may reveal emancipatory practices within the context of sociocultural norms (in particular in terms of marital relationships with a refusal of polygamy), nevertheless continues to rely on the women’s efforts and does not call into question the dichotomy between male productive work and female reproductive work.

Reproductive techniques — Infertility — Conjugality — Transnational mobility — Sub-Saharan Africa — Reproductive work

Sharmila Rudrappa — From sweatshops to intimate labor: employment strategies among surrogate mothers in Bangalore, India

This article tracks surrogate mothers’ wage labor trajectories in the southern Indian city of Bangalore. Women working in garment factories sell their eggs and become surrogate mothers, after which they cycle back to garment factories. I show that while women are exploited in the intimate industries, they do not necessarily feel disempowered. Perversely, deepening forms of bodily commodification are experienced as deliverance from social degradation. Many surrogate mothers describe their social degradation because of gender; they have weaker positions in the home, they earn lesser wages than their husbands, and they are sexually harassed on the garment shop floor. Yet, they explain that it is precisely because of their womanly bodies they can earn large sums of money in Bangalore’s reproduction industry. Their ability to bring capital facilitates their capacity to negotiate powerful positions in their extended households, and solidify their social positions.

India — Garment industry — Surrogate mothers — Gestational surrogacy — Medically assisted procreation

Irène-Lucile Hertzog — The costs of medically assisted procreation for women in employment

By subjecting women’s bodies to a biomedical control that takes precedence over everything else, medically assisted procreation (MAP) allows us to once more call into question the gendered divisions between the productive and reproductive spheres. Women who combine the MAP process with a professional activity indeed show that their “choice” is riven with contradictory injunctions, and governed by the standards of a gendered socio-historical imaginary. Threatened by the collusion between two universes in which they are not in a strong position, women try to cope by themselves following a “script” which, most of the time, paradoxically feeds their own subjugation.

Reproductive techniques — Medically assisted procreation — Infertility — Body — Professional activity

Charis Thompson — Three times a woman: voting, egg donation, cosmetics, and the punctuated gendering of stem cell innovation in California

This paper explores a punctuated gendering of biomedical innovation in the California stem cell initiative. I argue that gendered and raced and classed citizenship, biological bodies, and consumption were all called upon to enable and sustain the flow of public and private capital and bodily parts and labour in the stem cell economy that followed the passage of a state initiative to fund pluripotent stem cell research. The paper builds upon my previous work on a biomedical mode of reproduction, and draws on and adds to theories of a gendered division of labour, the commodification of reproduction, and the construction and disciplining of gender in advertising and consumption. I show that these different ways of understanding gender were each active at different points in the innovation pipeline. Although they all relied on intersectional understandings of women’s roles and identities, each of them mobilized a distinct understanding of gender in relation to a different demand of innovation. A gender theoretical pluralism is necessary to make sense of the interactions between biomedical innovation and gender. Similarly, biomedical innovation emerges as a site for the production and reinforcement of evolving repertoires of gendered identities.

Biomedical research — Stem cells — Biotechnologies — Bioeconomy — Cosmetics industry — Body — California

* * * * *

Eva von Redecker — Feminist strategy and revolution

At a time when few things are proving to be stable, critical theory has very few conceptual resources at its disposal to talk about radical social change. According to Wendy Brown, critical theory has not even carried out the necessary grieving process in order for it to accept the loss of the concept of revolution in its classical Marxist sense. This article starts with an analysis of how far an extremely narrow and androcentric vision of the traditional structures of revolution engenders inconsistent scenarios regarding the transition from revolutionary struggle to a projected utopia. It then shows that, in contrast, the watchword of the second women’s movement, which consisted of refusing to wait for the revolution and starting, step by step, to carry out the work relating to the utopia, constitutes a more convincing approach to change — which should neither present itself as “only” being reformist, nor limit itself to questions of identity.

Feminism — Revolution — Strategy — Critical theory — Utopia — Feminist movement

Delphine Joannin and Christine Mennesson — In the School Playground. Sporting Practices and Models of Masculinity

The study of socialisation and of the constraints relating to the construction of gender within groups of boys offers a new perspective on the plurality of gender models. This survey focuses on the physical socialisation of boys in CM2 (Year 5 of primary school), and charts the diversity and variability of playful male physical practices in the school environment. The modes in which the body is brought into play in the physical practices studied play a central role in the internalisation and classification of differentiated forms of masculinity.

Sports — School — Body — Masculinities — Socialisation — Norms

Diane Lamoureux — Françoise Collin and the feminism of insurrection

Collin Françoise — Feminisms — Politics — Philosophy — Subjectivation

* * * * *

Dominique Fougeyrollas-Schwebel and Jacqueline Heinen — In memory of Liane Mozère (1939-2013). Living and thinking

 

 

 

 

fleche

Resúmenes

 

Biotecnologías y trabajo reproductivo.
Una perspectiva transnacional

Ilana Löwy, Virginie Rozée Gomez y Laurence Tain — Nuevas técnicas reproductivas, nueva producción del género (Introducción)

Sarah Memmi y Annabel Desgrées du Loû — ¿Elegir el sexo de su niño? Nuevas técnicas de procreación asistida en Palestina

En la sociedad palestina, tener un niño en su descendencia es una cuestión social de primer orden, que en un contexto de reducción de la fertilidad, puede llevar a querer elegir el sexo de su niño. Hoy en día, técnicas performantes de selección prenatal del sexo son disponibles y no están sujetas a ninguna cobertura legal. Este artículo propone analizar las actitudes de los/las palestinos/as con respecto a la selección del sexo, lugar de un control informal en la intersección de lo religioso, de la presión social y de las posiciones personales de los médicos. Esto crea también nuevas cuestiones en el espacio israelí-palestino; la reglamentación y el acceso a estas prácticas son muy diferentes entre Israel y Palestina.

Técnicas de reproducción — Palestina — Israel — Elección del sexo del niño — Religión

Doris Bonnet y Véronique Duchesne — Migrar para procrear: historias de parejas africanas

A partir de dos estudios de caso etnográficos recogidos en Francia y en Camerún, este artículo analiza, desde el prisma del género, la movilidad transnacional de dos parejas de África subsahariana que se enfrentan a la infertilidad. Los dos casos revelan un proceso similar de liberación masculina articulado con una voluntad implacable de la mujer de quedar embarazada. Si el trabajo reproductivo en la procreación médicamente asistida (PMA) puede revelar prácticas de emancipación con respecto a normas socioculturales (en particular en términos de relaciones conyugales con un rechazo de la poligamia), sigue recayendo sobre las mujeres y no cuestiona la dicotomía entre trabajo productivo masculino y trabajo reproductivo femenino.

Técnicas de reproducción — Infertilidad — Conyugalidad — Movilidad transnacional — África Subsahariana — Trabajo reproductivo

Sharmila Rudrappa — De las fábricas de prendas de vestir a las líneas de montaje de los bebés. Estrategias de empleo entre las madres de alquiler en Bangalore, India

Este artículo analiza las trayectorias de empleo de mujeres en Bangalore, en el Sur de India. Empleadas en la industria de la confección, algunas llegan a vender sus óvulos y a proponerse como madres de alquiler, antes de regresar hacia su actividad inicial. Nuestro propósito es demostrar, en particular, que si esas mujeres son explotadas por una industria de los cuerpos, no deriva necesariamente de ello un sentimiento de alienación. De manera perversa, esta forma mayor de la explotación física es vista como la forma de escapar a la desclasificación social. Así, numerosas madres de alquiler subrayan su desclasificación debido al género, que explica su posición de inferioridad en la esfera privada, el hecho de que ganan salarios inferiores a los que tienen sus esposos, y el acoso sexual que experimentan en la industria de la confección. En este contexto, su acceso a un ingreso significativo debido a la utilización de su capacidad de reproducción es una forma de venganza, que mejora su capacidad de negociar espacios de autonomía en sus hogares en el sentido más amplio, consolidando así su posición social.

India — Industria de la confección — Madres de alquiler — Gestación subrogada — Procreación médicamente asistida

Irène-Lucile Hertzog — Los costos de la procreación médicamente asistida para las mujeres asalariadas

La procreación médicamente asistida (PMA), al someter el cuerpo de las mujeres a un control biomédico al cual todo lo demás debe quedar suspendido, permite reexaminar las divisiones de género entre la esfera productiva y la esfera reproductiva. Las mujeres que al mismo tiempo continúan el recorrido de la PMA y su actividad profesional muestran en efecto que en su ‘elección’ se atraviesan mandatos contradictorios, normados por un imaginario sociohistórico de género. Puestas en peligro por la colusión entre dos universos donde no están en posición de fuerza, las mujeres buscan salir del problema utilizando ellas-mismas un script que, la mayor parte del tiempo, alimenta paradójicamente su dominación.

Técnicas de reproducción — Procreación médicamente asistida — Infertilidad — Cuerpos — Actividad profesional

Charis Thompson — Voto, ovocitos y cosméticos. Los tres hitos de identidad del uso del género en la investigación sobre las células madre en California

Este artículo explora los tres hitos de identidad del uso del género [punctuated gendering] en la investigación biomédica sobre las células madre en California. Yo defiendo la idea de que el desarrollo de este sector necesita tres veces a las mujeres, pero no de todas las mujeres a la vez. En otras palabras, según las etapas que cruzaba el desarrollo de la innovación alrededor de las células madre, las mujeres fueron solicitadas en función de una percepción del género cada vez diferente. Así fue primero necesario acudir a ellas como ciudadanas, a la intersección de las relaciones de sexo, de raza y de clase; a continuación, fueron necesarias como cuerpos biológicos; en fin, fueron solicitadas como consumidoras. El propósito de este triple uso de las mujeres por las identidades de género cada vez específicas, fue primero atraer capital público y privado en este sector, una vez asegurado el apoyo del estado californiano; luego garantizar el suministro de la investigación en partes del cuerpo humano; y finalmente permitir el desarrollo de la economía alrededor de la innovación de las células madre. Este artículo se apoya sobre mis precedentes trabajos sobre la biomedicalización y la mercantilización de la reproducción, pero se inscribe también en la perspectiva de las teorías de la división sexuada del trabajo, y de la construcción social del género por la publicidad y el consumo. A la intersección de esas lógicas, la innovación biomédica aparece entonces como un espacio privilegiado para estudiar el género como repertorio de identidad dinámico, a través de una implementación concreta de la idea de interseccionalidad.

Investigación biomédica — Celulas madre — Biotecnologías — Bioeconomía — Industria cosmética — Cuerpo — California

* * * * *

Eva von Redecker — Estrategias feministas y revolución

En momentos en que pocas cosas parecen estables, la teoría crítica tiene muy pocos recursos conceptuales para hablar de cambio social radical. De acuerdo con Wendy Brown, ni siquiera ha comenzado el trabajo de duelo necesario para admitir la pérdida del concepto de revolución en el sentido clásico marxista. El artículo comienza analizando como una visión de las más estrechas y androcéntricas de los patrones tradicionales de la revolución genera escenarios inconsistentes sobre la transición entre lucha revolucionaria y utopía proyectada. A continuación, muestra que, por el contrario, la consigna del segundo movimiento de la mujer que consiste en negarse a esperar la revolución y de empezar paso a paso el trabajo relativo a la utopía constituye un enfoque más convincente del cambio – el cual no debe ni presentarse como « solamente » reformista, ni limitarse a cuestiones de identidad.

Feminismo — Revolución — Estrategia — Teoría critica — Utopía — Movimiento feminista

Delphine Joannin y Christine Mennesson — En el patio de la escuela. Prácticas deportivas y patrones de masculinidades

El estudio de la socialización y de las limitaciones relativas a la construcción del género en una misma clase de sexo ofrece una nueva mirada a la pluralidad de los modelos de género. Centrada sobre la socialización del cuerpo de niños mayores de 10 a 11 años, que están en quinto año de la escuela primaria, la encuesta señala la diversidad y la variabilidad de las prácticas físicas lúdicas masculinas en el contexto escolar. Las modalidades de puesta en juego del cuerpo en las prácticas corporales que intervienen juegan un papel central en la interiorización y la priorización de formas diferenciadas de masculinidad.

Deporte — Escuela — Cuerpo — Masculinidades — Socialización — Normas

* * * * *

Diane Lamoureux — Françoise Collin y el feminismo de la insurrección

Collin Françoise — Feminismos — Política — Filosofía — Subjetivación

* * * * *

Dominique Fougeyrollas-Schwebel y Jacqueline Heinen — A la memoria de Liane Mozère (1939-2013). Vivir y pensar

 

 

fleche

Auteur·e·s

Doris Bonnet est anthropologue, directrice de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD), membre de l’UMR 196 (Ceped) et chercheure associée au Centre d’études africaines de l’EHESS. Après avoir travaillé sur la littérature orale des Mossi du Burkina Faso, elle a rédigé une thèse sur les théories de la procréation et consacré l’essentiel de ses recherches à l’anthropologie de la maladie, en particulier chez l’enfant. Parmi ses ouvrages récents :
— (2009). Repenser l’hérédité. Paris, Éd. des archives contemporaines.
— (2012). Modèles d’enfances. Successions, transformations, croisements (avec Charles-Édouard de Suremain et Catherine Rollet). Paris, Éd. des archives contemporaines.

Annabel Desgrées du Loû est démographe, directrice de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD), Ceped (UMR 196). Ses travaux portent sur : sida, santé reproductive et rapports de genre ; migrants et santé en France. Parmi ses publications récentes :
— (2011). « Entre savoirs et pouvoirs : contribution des sciences sociales à la pertinence des politiques de santé publique ». In Kerouedan Dominique (ed). Santé internationale : les enjeux de santé au Sud. Paris, Presses de Science Po.
— (2014). « Conjugalité en Afrique. Au-delà de la sexualité, les leçons d’une épidémie ». Études, n° 4202, février.

Véronique Duchesne est anthropologue et vidéaste, maître de conférences à l’Université Paris Descartes, membre du Ceped (UMR 196) et chercheuse associée au Centre d’études des mondes africains (Cemaf, UMR 8171). Ses travaux en anthropologie de la santé portent sur les institutions thérapeutiques et divinatoires africaines. Parmi ses publications :
— (2009). « Jouer au possédé-devin. Rituel ludique et culture enfantine en pays anyi ». In Collectif. L’animisme parmi nous. Paris, Puf.
— (2013). “The Boson Oracle’s Performance. Frame and Expressivity in Anyi Divination”. In Beek Walter E. A. van, Peek Philip M. (eds). Reviewing Reality. Dynamics of African Divination. Berlin, LIT Verlag.

Irène-Lucile Hertzog est doctorante en sociologie au Centre d’étude et de recherche sur les risques et les vulnérabilités (Cerrev) à l’Université de Caen. Sa recherche doctorale, menée sous la direction de Didier Le Gall, porte sur l’articulation entre assistance médicale à la procréation (AMP) et vie professionnelle pour les femmes. Elle a publié :
— (2011). « L’intime dans le monde du travail : un espace de résistance ». Raison Publique :
www.raison-publique.fr/article480.html, 13 décembre 2011.
— (2012). « L’intime au travail : un ‘espace’ aux contours labiles. Mise en question de la frontière entre vie intime et vie professionnelle dans nos sociétés contemporaines ». Revue des sciences sociales, n° 48 « Frontières ».

Delphine Joannin est doctorante en STAPS au laboratoire Programme interdisciplinaire de recherche en sciences du sport et du mouvement humain – Sports, organisations, identités (PRISSMH-SOI) de l’Université de Toulouse, et réalise une thèse sur la socialisation corporelle des enfants.

Diane Lamoureux est professeure de philosophie politique au Département de science politique de l’Université Laval (Québec, Canada). Ses travaux récents portent sur l’impact conjugué du néolibéralisme et du néoconservatisme sur les sociétés occidentales contemporaines. Elle est l’auteure de plusieurs travaux sur le féminisme, l’antiféminisme et les théories féministes dont :
— (2010). Pensées rebelles. Autour de Rosa Luxemburg, Hannah Arendt et Françoise Collin. Montréal, Remue-ménage.
— (2013). Le trésor perdu de la politique. Espace public et engagement citoyen. Montréal, Écosociété.

Ilana Löwy est biologiste et historienne des sciences, directrice de recherche à l’Inserm (Cermes). Elle a étudié l’histoire de la bactériologie et de l’immunologie, du cancer (notamment des cancers des femmes) et de la médecine tropicale. Ses travaux les plus récents portent sur l’histoire des malformations congénitales et du diagnostic prénatal. Elle est notamment l’auteure de :
— (2006). L’emprise du genre : masculinité, féminité, inégalité. Paris, La Dispute « Le genre du monde ».
— (2007). Pour en finir avec la domination masculine. de A à Z (avec Catherine Marry). Paris, Les empêcheurs de penser en rond.

Sarah Memmi est doctorante en socio-démographie au Ceped (UMR 196), Université Paris Descartes – Ined-IRD. Ses travaux portent sur : conjugalité, santé reproductive et rapports de genre dans les Territoires palestiniens. Elle a publié :
— (2010). “Strategies of HIV Prevention in Low and Middle-Income Countries” (avec Annabel Desgrées du Loû et Joanna Orne-Gliemann). The Open Infectious Diseases Journal, vol. 4.
— (2012). “Sex Selection in the Palestinian Society: A Pilot Study”. The Lancet, n° 380, October 1.

Christine Mennesson est sociologue, professeure à l’Université Paul Sabatier de Toulouse, directrice de l’équipe Programme interdisciplinaire de recherche en sciences du sport et du mouvement humain – Sports, organisations, identités (PRISSMH-SOI). Elle travaille sur la construction du genre dans le domaine des activités physiques et sportives. Parmi ses publications récentes :
— (2012). « L’art (tout) contre le sport ? La socialisation culturelle des enfants des milieux favorisés » (avec Samuel Julhe). Politix, n° 99.
— (2012). “Gender Regimes and Habitus: An Avenue for Analyzing Gender Building in Sports Contexts”. Sociology of Sport journal, vol. 29, n° 1.

Eva von Redecker est philosophe, assistante de recherche à l’Université de Humboldt (Berlin). Ses recherches portent sur la théorie critique et la philosophie sociale, dans la tradition de l’École de Francfort et du point de vue de la théorie féministe et queer ; sur le changement social, l’histoire, le genre, la propriété, la reconnaissance et le pouvoir. Elle est l’auteure d'une introduction à l’œuvre de Judith Butler :
— (2011). Zur Aktualität von Judith Butler. Wiesbaden, VS Verlag für Sozialwissenschaften.
Et d’une monographie de la philosophie morale d’Hannah Arendt :
— (2013). Gravitation zum Guten. Hannah Arendts Moralphilosophie. Berlin, Lukas Verlag.

Virginie Rozée Gomez est chercheure post-doctorante à l’Institut national d’études démographiques (Ined). Ses recherches portent sur le genre et les questions reproductives. Elle a réalisé des études de terrain sur les droits reproductifs (contraception et avortement) en Amérique latine, sur l’infertilité et la pression sociale à concevoir en France et sur les recours transnationaux aux nouvelles techniques reproductives en Europe. Elle réalise actuellement une recherche sur la gestation pour autrui en Inde dans le cadre du Programme Marie Curie de la Commission européenne. Elle est l’auteure de :
— (2009). « La domination masculine et l’image de la madresposa. L’exercice des droits reproductifs et sexuels des femmes boliviennes » [hors-champ]. Cahiers du genre, n° 46.
— (2012). « L’infertilité dans les couples hétérosexuels : genre et ‘gestion’ de l’échec » (avec Magali Mazuy). Sciences sociales et santé, vol. 30, n° 4.

Sharmila Rudrappa est professeure au Département de sociologie de l’Université du Texas à Austin, membre du Center for Women and Gender Studies et de l’Asian American Studies. Ses domaines d’enseignement et de recherche portent sur la race, la théorie féministe, le travail en Asie du Sud et les travailleurs asiatiques migrants aux États-Unis. Ses publications traitent des politiques néolibérales et de la race aux États-Unis, des travailleurs migrants aux États-Unis, enfin des questions transnationales de maternité de substitution en Inde. Elle prépare un ouvrage intitulé Outsourced: Surrogate Mothers on India’s Reproduction Assembly Line. Elle est, par ailleurs, l’auteure de :
— (2004). Ethnic Routes to Becoming American: Indian Immigrants and the Cultures of Citizenship. New Brunswick, Rutgers University Press.

Laurence Tain est maîtresse de conférences en sociologie à l’Université Lumière Lyon 2, chercheure au Centre Max Weber (CNRS UMR 5283), chercheure associée à l’Ined. Ses recherches portent sur le genre, la santé et les professions. Elle a notamment publié :
— (2009). « Le devoir d’enfant à l’ère de la médicalisation : stigmates, retournements et brèches en procréation assistée ». Genre, sexualité et société, n° 1. Édition électronique : http://gss.revues.org/167
— (2013). Le corps reproducteur. Rennes, Presses de l’EHESP.

Charis Thompson est professeure de sociologie à la London School of Economics and Political Science. Elle est également professeure à l’Université de Californie à Berkeley, en gender & women’s studies. Dans le cadre de ses recherches sur la biomédecine reproductive et régénératrice, sur la population et la conservation de la biodiversité, sur les sciences du cerveau et le rôle de la science dans la société, elle mobilise à la fois les études sur la science et la technologie (science and technology studies), et la théorie féministe transnationale.
Elle est l’auteure de :
— (2005). Making Parents: The Ontological Choreography of Reproductive Technologies. Cambridge, MA, MIT Press.
— (2013). Good Science: The Ethical Choreography of Stem Cell Research. Cambridge, MA, MIT Press.

 

fleche