Sommaire | Résumés | Abstracts | Resúmenes |Auteur·e·s| Accueil

 

 

50 / 2011

50

Genre, modernité et 'colonialité'
du pouvoir

Coordonné par Maria Eleonora Sanna et Eleni Varikas

 

Autant d’expériences différentes des femmes dans la modernité, autant de visions dissonantes de l’émancipation : mais comment inclure cette diversité dans le projet féministe ? Revenant sur une géopolitique du savoir dont la prétention à l’universalité fut marquée par la ‘différence coloniale’, ce numéro souligne à quel point le genre, instrument et langage de la différenciation hiérarchique, est, aujourd’hui comme hier, au cœur de ce processus historique.

 

  Introduction au format pdf

  Le numéro sur Cairn

 

 

fleche

Sommaire

 

Dossier

Maria Eleonora Sanna et Eleni Varikas
Genre, modernité et 'colonialité' du pouvoir : penser ensemble les subalternités dissonantes (Introduction) [p. 5-15]

Irene Silverblatt
Chasteté et pureté des liens sociaux dans le Pérou du XVIIe siècle [p. 17-40]

Naoki Sakai
Le genre, enjeu politique et langage du nationalisme postcolonial japonais [p. 41-64]

Paola Bacchetta
Queer et xénophobie dans le nationalisme hindou postcolonial [p. 65-89]

Malek Bouyahia
Genre, sexualité et médecine coloniale. Impensés de l'identité 'indigène' [p.91-109]

Maria Eleonora Sanna
Ces corps qui ne comptent pas : les musulmanes voilées en France et au Royaume-Uni [p. 111-132]

Angéla Kóczé
La stérilisation forcée des femmes roms dans l'Europe d'aujourd'hui [p. 133-152]

Wendy Brown
Configurations contemporaines de la domination et des résistances : un regard transnational (Entretien réalisé par Maria Eleonora Sanna et Eleni Varikas) [p. 133-163]

 

Hors-champ

Nancy Fraser
Féminisme, capitalisme et ruses de l’histoire [p. 165-192]

Lecture d'une œuvre

Jules Falquet
Pour une anatomie des classes de sexe : Nicole-Claude Mathieu ou la conscience des opprimé·e·s
[p. 193-217]

 

Notes de lecture

— Eve Kosofsky Sedgwick. Épistémologie du placard (Ilana Löwy)

— Elsa Dorlin (ed), Annie Bidet Mordrel (collab.). Sexe, race, classe. Pour une épistémologie de la domination (Natacha Borgeaud Garciandía)

— Isabelle Giraud et Pascale Dufour. Dix ans de solidarité planétaire. Perspectives sociologiques sur la Marche mondiale des femmes (Éléonore Lépinard)

— Camille Lacoste-Dujardin. La vaillance des femmes. Les relations entre femmes et hommes en Kabylie (Anne-Marie Devreux)

— Laura Levine Frader. Breadwinners and Citizens. Gender in the Making of the French Social Model (Nathalie Morel)

— Didier Eribon. De la subversion (Clément Arambourou)

— André-Georges Haudricourt. Des gestes aux techniques. Essai sur les techniques dans les sociétés pré-machinistes. Présenté et commenté par Jean-François Bert, suivi d’articles inédits (Jean-François Laé)

— Smaïn Laacher. De la violence à la persécution, femmes sur la route de l’exil (Annie Bidet Mordrel)

— Jules Falquet, Helena Hirata, Danièle Kergoat, Brahim Labari, Nicky Le Feuvre, Fatou Sow (eds). Le sexe de la mondialisation. Genre, classe, race et nouvelle division du travail (Rose-Myrlie Joseph)

— Saba Mahmood. Politique de la piété. Le féminisme à l’épreuve du renouveau islamique (Amélie Le Renard)

[p. 219-252]

  Notes de lecture au format pdf

 

Cahiers du Genre, n° 50/2011, septembre, 270 p.

ISSN  1165-3558 - ISBN   978-2-296-55266-1

fleche

 

Résumés

Irene Silverblatt — Chasteté et pureté des liens sociaux dans le Pérou du XVIIe siècle

Le thème des ‘valeurs familiales’ éclaire ici la prétention du colonialisme espagnol de forger de nouveaux rapports sociaux et de nouvelles identités dans le Pérou du XVIIe siècle. Les enseignements sur le genre et le sexe, sur la légitimité et la race — avec leurs multiples contradictions — furent imposés aux peuples andins. Bien qu’émanant de l’idéologie coloniale, ils marquèrent de leur empreinte l’intellect et l’ethos des indigènes. Les Andins reprirent donc les valeurs familiales à leur compte en tant que normes pour juger et critiquer l’expérience coloniale, mais aussi en tant que source d’inspiration pour toute une gamme de stratégies politiques.

Pérou — Colonisation espagnole — Ordre moral — Hiérarchie raciale — Sexualité Féminine — Métissage — Violences — Résistances indigènes

Naoki Sakai — Le genre, enjeu politique et langage du nationalisme postcolonial japonais

Le nationalisme japonais se manifeste dans la négation collective des faits historiques et de la culpabilité coloniale, en particulier par rapport aux pays d’Asie et d’Asie de l’Est. La question des ‘femmes de réconfort’ (comfort women) de la période de guerre — l’institution d’esclavage sexuel établie pendant la guerre en Asie et dans le Pacifique par le Gouvernement japonais, qui força de nombreuses femmes des colonies japonaises et des territoires occupés par le Japon à se prostituer — interroge ce déni. Afin de comprendre le nationalisme japonais postcolonial, j’étudierai, dans cet article, l’aspect sexuel de la gouvernementalité coloniale.

Japon — Corée — Area studies — Rapports coloniaux — Nationalisme — Violences — Esclavage sexuel — Histoire du Japon colonial

Paola Bacchetta — Queer et xénophobie dans le nationalisme hindou postcolonial

Cet article conteste l’idée que le colonialisme ait importé la libération sexuelle et l’égalité de genre dans les colonies. Il examine un corpus publié en anglais et en hindi par les organisations nationalistes hindoues en Inde, qui sont des organisations d’extrême droite. Il s’agit, plus largement, d’une réflexion sur les genres et les sexualités queer dans les formations nationales coloniales, postcoloniales et néocoloniales. D’une part, la généalogie de la phobie du queer dans le nationalisme hindou : dans le discours et la pratique coloniaux, les sujets LGBTQ tout comme l’Autre par excellence, et notamment le musulman, sont assignés à un genre et une sexualité dévalorisés (queerphobes) ; d’autre part, la symbolique hindoue fournit des éléments pour une hyper valorisation de certaines figures du queer.

Postcolonialisme — Inde — Nationalisme hindou — Masculinité — Queer — Sexualité — Violences

Malek Bouyahia — Genre, sexualité et médecine coloniale. Impensés de l’identité ‘indigène’

Dès 1830, année du début de la colonisation de l’Algérie, les catégories hiérarchiques développées en métropole (‘race’, genre, classe) vont se retrouver déployées et enrichies en Algérie sous l’égide notamment des médecins qui vont jouer le rôle d’avant-garde à la fois des idéaux nés des Lumières et de la croyance en l’inégalité raciale et genrée. Cet article montre en quoi la sexualité, qui passe paradoxalement par un double mouvement d’attrait et de répulsion, intervient pour éclairer et renforcer l’articulation entre genre et ‘race’ et leur naturalisation.

Algérie — Médecine coloniale — Sexualité — Hygiénisme — Assimilation — Rôles sexués — Colonialisme — Racialisation

fleche

Maria Eleonora Sanna — Ces corps qui ne comptent pas : les musulmanes voilées en France et au Royaume-Uni

À partir d’une analyse des différents discours sur l’égalité des sexes et de leur rapport aux principes et valeurs du sécularisme et du libéralisme modernes dans les débats français et britanniques sur le port du foulard islamique, cet article interroge les retombées sociales et politiques de ces discours sur les politiques contemporaines d’intégration dans deux ex-empires coloniaux. L’optique de l’égalité de genre dans l’analyse des discours qui, en France et au Royaume-Uni, sont avancés en faveur, ou contre, la visibilité publique des femmes musulmanes voilées, permettra d’éclairer la constitution genrée d’un sujet musulman difficilement assimilable, en Europe, au corps politique de la nation.

France — Royaume-Uni — Égalité des sexes — Religions — Islam — Foulard — Intégration — Nation

Angéla Kóczé — La stérilisation forcée des femmes roms dans l’Europe d’aujourd’hui

Cet article se penche sur les stérilisations forcées dont les femmes roms ont été les premières victimes dans l’Europe de l’après-guerre. Il aborde en particulier cette question, largement ignorée par les travaux consacrés au contrôle des droits reproductifs des femmes appartenant à des minorités ethniques racialisées, sous l’angle de son traitement par le mouvement féministe international, et par les activistes roms des deux sexes. Inspirée en cela des études féministes, notre hypothèse sera que l’intersection de différentes sources d’inégalités a contribué à construire les femmes roms comme ‘autres intimes’, objet légitimé de discriminations et de violences, à travers lequel s’exprime une forme d’oppression ‘intersectionnelle’.

Roms (femmes) — Discriminations — Corps — Stérilisations — Santé — Violences — Eugénisme — Droits reproductifs — Intersectionnalité

Wendy Brown — Configurations contemporaines de la domination et des résistances : un regard transnational (Entretien réalisé par Maria Eleonora Sanna et Eleni Varikas)

Politique identitaire — Ressentiment (politique du) — Émancipation — Égalité — Tolérance


*   *   *

Nancy Fraser — Féminisme, capitalisme et ruses de l’histoire

À partir d’un point de vue général, cet article associe le déploiement du féminisme de la deuxième vague à trois moments de l’histoire du capitalisme. Dans un premier temps, le mouvement a défié, de façon radicale, l’androcentrisme diffus du ‘capitalisme d’État’. Puis, il a involontairement constitué un élément-clé de ce que Luc Boltanski et Eve Chiapello appellent « le nouvel esprit » du capitalisme néolibéral. Aujourd’hui, alors que le capitalisme est en crise, occasion nous est donnée de ranimer la promesse émancipatrice du féminisme de la deuxième vague.

Mouvement féministe (deuxième vague) — État — Égalité des sexes — Injustice de genre — Capitalisme (critique du)

*   *   *

Jules Falquet — Pour une anatomie des classes de sexe : Nicole-Claude Mathieu ou la conscience des opprimé·e·s

Mathieu Nicole-Claude — Rapports sociaux de sexe — Anthropologie — Épistémologie — Féminisme — Oppression — Catégorisation

 

fleche

Abstracts

 

Gender, modernity and ‘coloniality’ of power

Irene Silverblatt — Chastity and purity of social relations in 17th-century Peru

The theme of “family values” reveals the ambition within Spanish colonialism to forge new social relations and identities in 17th-century Peru. Teachings on gender and sex, legitimacy and race — with their multiple contradictions — were imposed on the Andean people. Although emanating from colonial ideology, they marked the intellect and ethos of the natives. The Andeans thus assimilated so-called family values as standards to judge and criticize the colonial experience, but also as a source of inspiration for a whole range of political strategies.

Peru — Spanish colonization — Moral order — Racial hierarchy — Female sexuality — Miscegenation — Violence — Indigenous resistance

Naoki Sakai — Gender: the political stakes and language of Japanese postcolonial nationalism

Japanese nationalism emerged through a collective denial of the historical past and colonial guilt, in relation particularly to Asian and East Asian countries. Raising the issue of “comfort women” confronts this denial by exploring the institutionalization of sexual slavery during the war in Asia and the Pacific when the Japanese government forced many women from Japanese colonies and territories under its control to become prostitutes. The article analyses the sexual aspect of colonial governmental practice in order to shed light on Japanese postcolonial nationalism.

Japan — Korea — Area studies — Colonial relationships — Nationalism — Violence — Sexual slavery — History of colonial Japan

Paola Bacchetta — Queer and xenophobia in postcolonial Hindu nationalism

This article disrupts the “common sense” notion that colonialism brought gender and sexual liberation to colonialized sites. Based on an analysis of English and Hindi language publications produced by right-wing Hindu nationalist organizations in (otherwise) pluralist India, this article opens a space for reflection on queer genders and sexualities in colonial, postcolonial and neo-colonial national formations. It reveals the genealogy of Hindu nationalist queerphobia, which assigns anormative genders and sexualities to LGBTQ subjects but also to all (Muslim) Others, in colonial discourse and practice. In contrast, the Hindu symbolic provides the elements for queer acceptance to selective queerphilia.

Postcolonialism — India — Hindu nationalism — Masculinity — Queer — Sexuality — Violence

Malek Bouyahia — Gender, sexuality and colonial medicine. The illegible of the “indigenous” identity

From the outset of colonization in Algeria (1830), hierarchical categories developed in the metropole (“race”, gender and class) were used and enriched in Algeria under the aegis, in particular, of the doctors who were at the vanguard both of Enlightenment ideals and a belief in racial and sexual inequality. This article shows how sexuality, which operates paradoxically through a double movement of attraction and repulsion, intervened to shed light on and strengthen the articulation between gender and “race” and their naturalization.

Algeria — Colonial medicine — Sexuality — Hygienism — Assimilation — Gender roles — Colonialism — Racialization

fleche

Maria Eleonora Sanna — Bodies which do not matter: veiled Muslims women in France and in the United Kingdom

This article begins with an analysis of the various discourses on sex equality and their relationship to the principles and modern values of secularism and liberalism in the French and British debates on wearing the Islamic headscarf. It then questions the social and political repercussions of these discourses on the contemporary policies of integration in two ex-colonial empires. A gender equality perspective in the analysis of the arguments used in France and in the United Kingdom in favour or against the public visibility of veiled Muslim women, reveals in Europe the gendered construction of a not easily assimilated Muslim subject within the body politic of the nation.

France — United Kingdom — Equality of the sexes — Religions — Islam — Veil — Headscarf — Integration — Nation

Angéla Kóczé — Sterilization of Romani women in contemporary Europe

This article investigates the practice of coercive sterilization that primarily affected Romani women in post-war Europe, a topic that has been little researched and theorized in the scholarship on the reproductive rights of racialized ethnic minorities It focuses on the treatment of this issue by the international feminist movement as well as activist Romani of both sexes. Drawing on feminist scholarship, I argue that the intersection of various inequalities constructed Romani women as “intimate others”, who became the legitimized target of discrimination and violence, representing a form of intersectional oppression.

Romani women — Discriminations — Body — Sterilizations — Health — Violences — Eugenics — Reproductive rights — Intersectionality

Wendy Brown — Contemporary configurations of domination and resistances. A transnational perspective (Interview by Maria Eleonora Sanna and Eleni Varikas)

Wounded attachments — Identity politics — Ressentiment (politics of) — Emancipation — Equality — Tolerance

* * *

Nancy Fraser — Feminism, Capitalism, and the Cunning of History

Taking a broad, sweeping look at second-wave feminism, this essay situates the movement’s unfolding in relation to three moments in the history of capitalism. In the first moment, feminism posed a radical challenge to the pervasive androcentrism of “state-organized capitalism.” In the second, the movement unwittingly supplied a key ingredient of what Luc Boltanski and Eve Chiapello call “the new spirit” of neoliberal capitalism. In the third (present) moment, of capitalist crisis, we have the chance to reactivate the emancipatory promise of second-wave feminism.

Feminist movement (second-wave) — State — Equality of the sexes — Gender injustice — Capitalism (criticism of)

* * *

Jules Falquet — For an anatomy of “classes de sexe”: Nicole-Claude Mathieu or the consciousness of the oppressed

Mathieu Nicole-Claude — Gender relationships — Anthropology — Epistemology — Feminism — Oppression — Categorization

fleche

Resúmenes

 

Género, modernidad y ‘colonialidad’ del poder

Irene Silverblatt — Castidad y pureza de los vínculos sociales en el Perú del siglo XVII

El tema de los “valores familiares” permite esclarecer la pretensión del capitalismo español de forjar nuevas relaciones sociales y nuevas identitades en el Perú del siglo XVII. Las enseñanzas sobre el género y el sexo, sobre la legitimidad y la raza — con sus múltiples contradicciones — fueron impuestas a los pueblos andinos. Aunque emanan de la ideología colonial, marcaron el intelecto y el ethos de los indígenas. Los Andinos se reapropiaron los valores familiares como normas para juzgar y criticar la experiencia colonial, pero también como fuente de inspiración para toda una gama de estrategias políticas.

Perú — Colonización española — Orden moral — Jerarquía racial — Sexualidad femenina — Mestizaje — Violencia — Resistencias indígenas

Naoki Sakai — El género, reto político y lenguaje del nacionalismo postcolonial japonés

El nacionalismo japonés se manifiesta en la negación colectiva de los hechos históricos, y de la culpabilidad colonial, en particular con respecto a los países de Asia y de Asia del Este. La cuestión de las ‘mujeres de consuelo’ (comfort women) del periodo de guerra — la institución de la esclavitud sexual establecida durante la guerra en Asia y en el Pacífico por el gobierno japonés, que forzó a numerosas mujeres de las colonias japonesas y de los territorios ocupados por Japón a prostituirse — interroga esta negación. Con el fin de entender el nacionalismo japonés postcolonial, estudiaremos, en este artículo, el aspecto sexual de la gubernamentalidad colonial.

Japón — Corea — Estudios de área — Relaciones coloniales — Nacionalismo — Violencias — Esclavitud sexual — Historia del Japón colonial

Paola Bacchetta — Queer y xenofobia en el nacionalismo hindú postcolonial

Este artículo pone en tela de juicio la idea que el colonialismo haya importado la liberación sexual y la igualdad de género en las colonias. Examina un corpus publicado en inglés y en hindú por las organizaciones del ala derecha del nacionalismo hindú en India. Se trata, más ampliamente, de una reflexión sobre los géneros y las sexualidades queer en el nacionalismo hindú: en el discurso y la práctica coloniales, los sujetos LGBTQ como el Otro por excelencia, y particularmente el musulmán, son asignados a un género y una sexualidad desvalorizados (queerfóbicos); de otra parte, la simbología hindú proporciona elementos para una híper valorización de ciertas figuras del queer.

Postcolonialismo — India — Nacionalismo Hindú — Masculinidad — Queer — Sexualidad — Violencia

Malek Bouyahia — Género, sexualidad y medicina colonial. Impensados de la identidad ‘indígena’

Desde 1830, año del principio de la colonización de Argelia, las categorías jerárquicas desarrolladas en la metrópoli (‘raza’, género, clase) van a encontrarse desplegadas y enriquecidas en Argelia bajo los auspicios de los médicos. Estos van a jugar el papel de vanguardistas de los ideales nacidos de las Luces y de la creencia en la desigualdad racial y “generizada”. Este artículo muestra como la sexualidad, que pasa paradójicamente por un doble movimiento de atracción y de repulsión, interviene para aclarar y reforzar la articulación entre género y ‘raza’ y su naturalización.

Argelia — Medicina colonial — Sexualidad — Higienismo — Asimilación — Roles sexuados — Colonialismo — Racialización

fleche

Maria Eleonora Sanna — Esos cuerpos que no cuentan: las musulmanas veladas en Francia y en el Reino Unido

A partir de un análisis de los diferentes discursos sobre la igualdad de los sexos y de su relación con los principios y valores del secularismo y del liberalismo modernos en los debates franceses y británicos sobre el uso del velo, este artículo interroga las repercusiones sociales y políticas de esos discursos sobre las políticas contemporáneas de integración en dos ex imperios coloniales. La óptica de la igualdad de género en el análisis de los discursos que, en Francia y en el Reino Unido, son sostenidos en favor, o en contra, de la visibilidad pública de las mujeres musulmanas veladas, permitirá aclarar la constitución “generizada” de un sujeto musulmán difícilmente asimilable, en Europa, con el cuerpo político de la nación.

Francia — Reino Unido — Igualdad de sexos — Religión — Islam — Velo — Integración — Nación

Angéla Kóczé — La esterilización forzada de las mujeres gitanas en Europa

Ese artículo se centra sobre las esterilizaciones forzadas de las cuales las mujeres gitanas fueron las primeras víctimas en la Europa de posguerra. Aborda particularmente esta cuestión, ampliamente ignorada por los trabajos dedicados al control de los derechos reproductivos de las mujeres que pertenecen a unas minorías étnicas racializadas, bajo el ángulo de su tratamiento por el movimiento feminista internacional, y por activistas de ambos sexos. Inspirada de los estudios feministas, nuestra hipótesis será que la intersección de diferentes fuentes de desigualdad ha contribuido a construir las mujeres gitanas como “otras íntimas”, objeto legitimado de discriminaciones y de violencias, a través del cual se expresa una forma de opresión ‘interseccional’.

Gitanas (mujeres) — Discriminaciones — Cuerpo — Esterilizaciones — Salud — Violencia — Eugenismo — Derechos reproductivos — Interseccionalidad

Wendy Brown — Configuraciones contemporáneas de la dominación et de las resistencias. Una perspectiva transnacional (Entrevista realizada por Maria Eleonora Sanna y Eleni Varikas)

Afectos heridos — Política identitaria — Resentimiento (políticas del) — Emancipación — Igualdad — Tolerancia

* * *

Nancy Fraser — Feminismo, capitalismo y las astucias de la historia

A partir de un punto de vista general, este artículo associa el despliegue del feminismo de la segunda ola con tres momentos de la historia del capitalismo. En un primer tiempo, el movimiento desafió radicalmente el androcentrismo difuso del “capitalismo organizado por el Estado”. Después, constituyó involuntariamente un elemento clave de lo que Luc Boltanski y Eve Chiapello llaman “el nuevo espiritú” del capitalismo neoliberal. Hoy, mientras el capitalismo está en crisis, la ocasión nos es dada de despertar la promesa emancipadora del feminismo de la segunda ola.

Movimiento feminista (segunda ola) — Estado — Igualdad de sexos — Injusticia de género — Capitalismo (crítica del)

* * *

Jules Falquet — Por una anatomía de las clases de sexo: Nicole-Claude Mathieu o la conciencia de lo·a·s opprimido·a·s

Mathieu Nicole-Claude — Relaciones sociales de sexo — Antropología — Epistemología — Feminismo — Opresión — Categorización

fleche

Auteur·e·s

Paola Bacchetta est professeure de gender and women’s studies à L’Université de Californie, Berkeley, où elle a dirigé le groupe de recherche Beatrice Bain de 2006 à 2010. Ses recherches portent sur ‘genre et sexualité’, sur les féminismes transnationaux et les mouve­ments LGBTQ, ainsi que sur les théories postcoloniales et queer. Elle participe aux travaux de l’axe women’s studies du Programme d’études religieuses de l’Université de Harvard et elle est spécialiste du nationalisme hindou. Elle a notamment publié :
— (2002). Right-Wing Women: From Conservatives to Extremists around the World (with Power Margaret, eds). New York, Routledge.
— (2004). Gender in the Hindu Nation: RSS Women as Ideologists. New Delhi, Women Unlimited.

Malek Bouyahia est doctorant en science politique à l’Université Paris 8 – Saint-Denis. Il est membre du Centre de recherches socio­logiques et politiques de Paris (CRESPPA), équipe Genre, travail, mobilités (GTM). Ses recherches concernent les processus de construc­tion des identités ‘indigènes’ et coloniales et leurs évolutions dans un cadre postcolonial. Sa thèse s’intitule : « La médecine coloniale en Algérie de 1830 à 1900. L’eugénisme français à l’épreuve des déportés de 1871 ». Il a publié :
— (2011). « L’identité algérienne ou les ambiguïtés de la nation post­coloniale ». In Berger Anne, Varikas Eleni (eds). Genre et post­colonialismes. Dialogues transcontinentaux. Paris, Éd. des Archives contemporaines.
— (2011 à paraitre). « Sex Sells, Blackness too? Stylisation des rapports de domination dans les cultures populaires et postcoloniales » (avec Franck Freitas et Karima Ramdani, eds). Volume ! Vol. 8, n° 2.

Wendy Brown est professeure de sciences politiques à l’Université de Californie, Berkeley. Elle a reçu plusieurs prix et distinctions acadé­miques et participe à plusieurs comités de rédaction, notamment de Political Theory et Theory & Event dont elle est cofondatrice. Ses domaines de recherche sont l’histoire de la pensée politique, la philo­sophie européenne, la théorie féministe et les études postcoloniales. Puisant de manière imaginative dans la pensée de Marx, Weber, l’École de Franckort, Foucault, ses travaux constituent une contri­bution majeure à la compréhension du pouvoir politique, de la citoyenneté et de la formation des subjectivités politiques dans le monde contemporain. Sa recherche récente porte sur le concept de souverai­neté et ses liens avec la mondialisation et d’autres dynamiques transnationales. Parmi ses ouvrages traduits en français :
— (2007). Les habits neufs de la politique mondiale. Paris, Les Prairies ordinaires.
— (2009). Murs : les murs de séparation et le déclin de la souve­raineté étatique. Paris, Les Prairies ordinaires.

Jules Falquet est maîtresse de conférences en sociologie à l’Université Paris Diderot. Depuis plusieurs années, elle analyse le rôle central du genre dans la mondialisation néolibérale et les résistances des mouvements de femmes, féministes et mixtes, à cette mondialisation, ainsi qu’à l’idéologie du ‘développement’. Elle s’intéresse également à l’épistémologie féministe et à l’imbrication des rapports sociaux de pouvoir, de sexe, ‘race’ et classe. Parmi ses publi­cations récentes :
— (2008). De gré ou de force. Les femmes dans la mondialisation. Paris, La Dispute « Le genre du monde ».
— (2010). Le sexe de la mondialisation. Genre, classe, race et nou­velle division du travail (avec Helena Hirata, Danièle Kergoat, Brahim Labari, Nicky Le Feuvre et Fatou Sow, eds). Paris, Les Presses de Sciences Po.

Nancy Fraser est professeure de philosophie et sciences politiques à la New School for Social Research (New York, USA). Ses recherches portent sur : théorie féministe, théorie de la critique sociale, philo­sophie politique. Parmi ses publications récentes en français :
— (2005). Quest-ce que la justice sociale ? Reconnaissance et redistribution. Édition établie, traduction et introduction par Estelle Ferrarese. Paris, La Découverte [2e éd. 2011].
— (2011 à paraître). Le féminisme en mouvement. De linsurrection des années 60 au néocapitalisme. Traduction par Estelle Ferrarese. Paris, La Découverte.

Angéla Kóczé est sociologue. Elle a fondé et dirigé le European Roma Information Office et le Programme pour l’éducation aux droits humains du Centre européen des droits des Roms à Budapest. Elle a aussi fondé le Programme Romaversitas, pour le soutien des étudiant·e·s universistaires roms en Hongrie. Elle est active dans le mouvement d’émancipation des citoyen·ne·s roms d’Europe. Ses recherches por­tent sur la représentation politique des femmes et sur les questions de justice sociale. Elle a notamment publié :
— (2009). “Romani Women and Political Mainstreaming”. In Trehan Nidhi, SigonaNando (eds). Contemporary Romani Politics in Europe: Recognition, Mobilization and Participation. London, Palgrave Macmillan.
— (2009). “Postcolonial Racism and Social Justice: The Struggle for the Soul of the Romani Civil Rights Movement in the ‘New Europe’” (with Nidhi Trehan). In Huggan Graham, Law Ian (eds). Racism, Post-colonialism, Europe. Liverpool, Liverpool University Press.

fleche

Naoki Sakai est professeur de littérature comparée et d’histoire du Japon à Cornell University (Ithaca, NY). Ses domaines de recherche sont la théorie critique, l’histoire intellectuelle des empires, les théories de la traduction. Il a publié dans plusieurs langues sur les nationa­lismes impériaux, les traductions culturelles, le racisme, la critique des area studies, les rapports entre genre et race en Asie. Il a fondé la revue Traces. A multilingual Series of Cultural Theory and Translation. Il a notamment publié en français :
— (2001/3). « La modernité et sa critique ». Multitudes, n° 6.
— (2009/2). « Biopolitique et différence coloniale » (avec Jon Solomon). Multitudes, n° 29.

Maria Eleonora Sanna est philosophe et docteure en science politique. Elle est post-doctorante de l’Institut Émilie du Châtelet, en études sur le genre au sein du Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (EPHE-CNRS). Elle a travaillé comme chercheuse post-doctorante dans le projet européen : « Valeurs, égalité et différences dans les démo­craties libérales. Les débats sur le foulard islamique en Europe » (VEIL). Ses recherches portent sur le rapport entre ‘catholicisme, genre et politiques reproductives dans l’Europe néolibérale’ ; et sur ‘genre, religions et postcolonialisme’. Elle a notamment publié :
— (2009). « Une pilule difficile à avaler. L’Église catholique, le pouvoir médical et la politique néolibérale du sexe » (avec Luca Paltrinieri). La rose de personne, n° 4.
— (2011 à paraître). “Reflecting through Secularism: Debates on the Muslim Veil in Europe” (et al.). In AAVV. Politics, Religion and Gender. Regulating the Muslim Headscarf. London, Routledge.

Irene Silverblatt est professeure d’anthropologie culturelle à Duke University (Durham, NC). Ses recherches portent sur l’idéologie de la modernité, ses fondements, tels que la pensée de la race, et ses structures, notamment les rapports de genre. Elle est spécialiste de l’ethnohistoire des Andes coloniales. Parmi ses publications :
— (1987). Moon, Sun, and Witches: Gender Ideologies and Class in Inca and Colonial Peru. Princeton, Princeton University Press.
— (2008). “The Black Legend and Global Conspiracies: The Spanish Inquisition, Race-Thinking and the Emerging Modern World”. In Greer Margaret, Mignolo Walter (eds). Rereading the Black Legend: The Discourses of Religions and Racial Difference in the Renaissance Empires. Chicago, University of Chicago Press.

Eleni Varikas est professeure de théorie politique et d’études du genre à l’Université Paris 8 – Saint-Denis. Ses recherches portent sur le genre dans la théorie politique, les paradoxes de l’universalisme, la constitution et la hiérarchie des différences, sur le concept de paria, les héritages politiques des empires européens, enfin, sur l’épistémologie féministe.  Parmi ses dernières publications :
— (2010). Sous les sciences sociales, le genre. Relectures critiques de Max Weber à Bruno Latour (avec Danielle Chabaud-Rychter, Virginie Descoutures, Anne-Marie Devreux, eds). Paris, La Découverte.
— (2011). Genre et Postcolonialismes. Dialogues transcontinentaux (avec Anne Berger, eds). Paris, Éd. des Archives contemporaines.

fleche