Sommaire | Résumés | Abstracts | Resúmenes |Auteur·e·s| Accueil

 

 

49 / 2010

49

Les objets de l'enfance

Coordonné par
Sylvie Cromer, Sandrine Dauphin et Delphine Naudier

 

Dans quelle mesure peut-on dire que l’enfance est un laboratoire des transactions de genre ? Confrontant discours, pratiques et représentations, les articles de ce numéro mettent en scène des expériences ludiques au sein de plusieurs instances socialisatrices, et analysent comment, à travers elles, se construit, s’expérimente et se recompose le genre.  

 

  Introduction au format pdf

  Le numéro sur Cairn

 

 

fleche

Sommaire

 

Dossier

Sylvie Cromer, Sandrine Dauphin et Delphine Naudier
L'enfance, laboratoire du genre (Introduction) [p. 5-14]

Geneviève Cresson
Indicible mais omniprésent : le genre dans les lieux d'accueil de la petite enfance [p. 15-33]

Mona Zegaï
La mise en scène de la différence des sexes dans les jouets et leurs espaces de commercialisation
[p. 35-54]

Sylvie Octobre
La socialisation culturelle sexuée des enfants au sein de la famille [p. 55-76]

Eva Söderberg
L'héritage de Fifi Brindacier [p. 77-96]

Sylvie Cromer
Le masculin n'est pas un sexe : prémices du sujet neutre dans la presse et le théâtre pour enfants
[p. 97-115]

Martine Court
Le corps prescrit. Sport et travail de l'apparence dans la presse pour filles [p. 117-132]

Aurélia Mardon
Construire son identité de fille et de garçon : pratiques et styles vestimentaires au collège [p. 133-154]

Hors-champ

Virginie De Luca Barrusse
Le genre de l'éducation à la sexualité des jeunes gens (1900-1940) [p. 155-182]

Anaïk Pian
La migration empêchée et la survie économique : services et échanges sexuels des Sénégalaises au Maroc [p. 183-202]

Revue internationale des revues

Alicia Márquez Murrieta
L'Amérique latine et ses revues sur les femmes et le genre

Éléonore Lépinard
Les revues sur le genre aux États-Unis

[p. 211-218]

Comptes rendus de thèses

— Séverine Sofio. « L’art ne s’apprend pas aux dépens des mœurs ! » Construction du champ de l’art, genre et profession­nalisation des artistes, 1789-1848 (Patricia Mainardi)

— Marine Cordier. Le cirque sur la piste de l’art. La création entre politiques et marchés (Marie Buscatto)

— Cécile Le Bars. ‘Ensemble-séparés’ : les carrières des navigatrices de course au large à l’épreuve du genre (Jacqueline Heinen)

[p. 211-218]

Notes de lecture

— Carol Gilligan. Une voix différente. Pour une éthique du care ; Joan Tronto. Un monde vulnérable. Pour une politique du care ; Patricia Paperman et Sandra Laugier (eds). Le souci des autres. Éthique et politique du care ; Pascale Molinier, Sandra Laugier et Patricia Paperman (eds). Qu’est-ce que le care ? Souci des autres, sensibilité, responsabilité (Natacha Borgeaud Garciandía, Helena Hirata et Efthymia Makridou)

— Laure Bereni, Sébastien Chauvin, Alexandre Jaunait et Anne Revillard. Introduction aux Gender Studies. Manuel des études sur le genre (Rose-Marie Lagrave)

— Hélène Yvonne Meynaud. La part de l’étranger.e. Travail et racisme (Hervé Polesi) — Yvonne Guichard-Claudic, Danièle Kergoat et Alain Vilbrod (eds). L’inversion du genre. Quand les métiers masculins se conjuguent au féminin… et réciproquement (Laetitia Dechaufour)

— Geneviève Pruvost. De la ‘sergote’ à la femme flic. Une autre histoire de l’institution policière (1935-2005) ; et Profession : policier. Sexe : féminin (Jacqueline Heinen)

— Roland Pfefferkorn. Inégalités et rapports sociaux. Rapports de classes, rapports de sexes (Xavier Dunezat)

— Helena Hirata, Maria Rosa Lombardi et Margaret Maruani (eds). Travail et genre. Regards croisés France-Europe-Amérique latine (Jean-Daniel Boyer)

— Michèle Pagès. L’amour et ses histoires. Une sociologie des récits de l’expérience amoureuse (Estelle Couture)

[p. 219-249]

  Notes de lecture au format pdf

 

Cahiers du Genre, n° 49/2010, novembre, 270 p.

ISSN  1165-3558 - ISBN 978-2-296-13764-6

fleche

 

Résumés

Geneviève Cresson — Indicible mais omniprésent : le genre dans les lieux d’accueil de la petite enfance

Les rapports sociaux de sexe s’expriment au jour le jour dans tous les secteurs de la société, et la petite enfance n’y fait pas exception. Nous analysons d’abord les conséquences de l’absence des hommes adultes dans les lieux d’accueil de la petite enfance. Puis nous rappelons que les professionnels ont reçu une formation assez peu élaborée en matière de rapports sociaux de sexe, ce qui se comprend bien en analysant leurs lectures. Enfin, à partir d’une série d’enquêtes et observations, nous montrons que dans les lieux d’accueil, aussi bien le matériel (décoration, jouets, livres…) que les interactions quotidiennes entre adultes et enfants sont à la fois et paradoxalement asexués et fortement marqués par le genre.

Petite enfance — Crèche — Métier féminin — Rôles sexués — Stéréotypes sexués

Mona Zegaï — La mise en scène de la différence des sexes dans les jouets et leurs espaces de commercialisation

Les jouets et leur mise en scène dans les espaces de commercialisation qui leur sont dédiés (magasins et catalogues notamment) sont des objets privilégiés pour l’étude des catégories de genre ; en eux se cristallise une multitude de représentations sociales liées aux rôles et identités traditionnellement associés à chaque sexe. Reproduisant un microcosme avec ses personnages, ses objets, ses activités et ses règles, les jouets fonctionnent ainsi comme première initiation des filles et des garçons à de nombreux domaines de la vie sociale tels que la maternité, la mécanique, la tenue du corps, etc. La manipulation quotidienne et dès le plus jeune âge des représentations sociales liées à la différence des sexes matérialisées dans ces objets de l’enfance permet ainsi à l’expérience ludique de devenir une véritable pédagogie active visant à construire le genre.

Enfance — Jouets — Corps — Rôles sexués — Socialisation de genre — Inégalités de sexe — Masculinité — Féminité

Sylvie Octobre — La socialisation culturelle sexuée des enfants au sein de la famille

L’article s’intéresse à la manière dont, au sein de la famille, les univers culturels des filles et des garçons sont différenciés dans les processus d’assignation sexuée ainsi que dans les stratégies mises en œuvre par les enfants eux-mêmes. L’analyse distingue ce qui ressort de l’assignation sexuée mobilisant un triple registre — représentation des sexes, sexe des objets culturels, et sexe de l’éducation implicite et explicite — et le confronte à l’action propre des enfants, en matière d’identité pour autrui tout d’abord et d’identité pour soi ensuite. Ainsi, diverses configurations de genre sont mises en évidence (transgression, combinaison, mouvement générationnel) qui permettent d’interroger les mutations silencieuses des univers des filles et des garçons.

Enfance — Loisirs — Éducation — Socialisation — Culture — Stéréotypes sexués — Identités sexuées

Eva Söderberg — L’héritage de Fifi Brindacier en Suède

Fifi Brindacier, héroïne d’albums pour enfants dans les années 1940, est devenue une icône féministe par son comportement courageux, son espièglerie, sa force physique et sa remise en cause de l’éducation autoritaire. Si le personnage a connu nombre d’évolutions au cours des décennies écoulées, il demeure présent dans l’imaginaire collectif des petits Suédois. Cet article tente ainsi de repérer l’héritage de ce personnage qui transgresse le genre et fait progresser à sa façon l’égalité des sexes dans une société considérée comme particulièrement avancée en la matière. Cet héritage est présenté, d’une part, à travers la pédagogie de sensibilisation au genre dans les écoles maternelles et, d’autre part, dans la prise en compte du genre au sein de la littérature de jeunesse contemporaine.

Suède — Culture — Littérature jeunesse — Éducation — École maternelle — Fifi Brindacier — Égalité des sexes

fleche

Sylvie Cromer — Le masculin n’est pas un sexe : prémices du sujet neutre dans la presse et le théâtre pour enfants

Comparant une série d’études menées ces dix dernières années sur les représentations sexuées dans les productions culturelles légitimées (littérature, presse et spectacles pour la jeunesse), nous cherchons à comprendre par quel processus s’impose, aux plus jeunes aussi, la prééminence d’un masculin à prétention universelle. Suite aux revendications féministes des années 1970, aux stéréotypes de sexe se substituent des représentations d’un système de genre qui exhausse le masculin avec extension de son territoire tout en marginalisant le féminin. Se façonnent ainsi les prémices du sujet neutre de nombre de théories — les homo economicus, politicus, sociologicus, etc. — presque toujours implicitement masculin, contribuant à rendre invisibles les femmes et la réalité de leur exclusion sociale et des inégalités qu’elles subissent.

Enfance — Éducation — Productions culturelles — Stéréotypes sexués — Inégalités de sexe

Martine Court — Le corps prescrit. Sport et travail de l’apparence dans la presse pour filles

L’objectif de cet article est de décrire et de comparer les usages du corps qui sont prescrits aux filles dans deux magazines pour préadolescentes. On étudie pour cela les modèles de conduites proposés dans le domaine du sport et du travail de l’apparence. Si ces deux magazines dictent à leurs lectrices des usages du corps globalement conformes aux stéréotypes de genre, ces prescriptions ne sont cependant pas strictement identiques les unes aux autres. Elles varient, en l’occurrence, en fonction des propriétés sociales des lectrices à qui elles s’adressent et reflètent des habitudes corporelles caractéristiques de classes sociales différentes.

Enfance — Corps — Sport — Productions culturelles — Presse jeunesse — Stéréotypes sexués

Aurélia Mardon — Construire son identité de fille et de garçon : pratiques et styles vestimentaires au collège

Cet article souhaite montrer qu’en entrant au collège, les filles et les garçons apprennent à utiliser le vêtement tantôt pour renforcer le marquage de la différence des sexes, tantôt pour le gommer, voire contester les normes dominantes de la féminité et de la virilité. Si, durant cette période du cycle de vie, le vêtement peut constituer un moyen pour les jeunes d’explorer et de se placer par rapport aux normes de genre, pour les parents, il reste un outil privilégié de transmission des normes sexuées qui se renforcent, notamment du fait de la puberté.

Pratiques vestimentaires — Corps — Féminité — Masculinité — Virilité — Stéréotypes sexués — Identité sexuée — Adolescence 

*   *   *

Virginie De Luca Barrusse — Le genre de l’éducation à la sexualité des jeunes gens (1900-1940)

Au cours des années 1900-1940, l’éducation sexuelle des jeunes gens est l’enjeu d’un virulent débat. Qu’il s’agisse de propositions d’éducation à la sexualité à l’école, de conférences ou de brochures informatives, les dispositifs proposés ont pour objectif d’adapter les conduites sexuelles selon leur potentiel procréatif et de contrôler la santé des enfants à naître en définissant des modèles qui répondent à un impératif démographique. Car ces dispositifs sont sous-tendus par des considérations sur l’avenir de la population et sur son état sanitaire, notamment la montée de la syphilis. L’éducation sexuelle est donc conçue comme un instrument de reproduction et de préservation de la race mais ne doit pas être un instrument de débauche. Ces dispositifs mis en œuvre se révèlent fortement genrés.

Éducation sexuelle — Politiques sanitaires — Hygiénisme — Sexualité — Maladies vénériennes — Syphilis — Démographie

Anaïk Pian — La migration empêchée et la survie économique : services et échanges sexuels des Sénégalaises au Maroc

Cet article porte sur les parcours des Sénégalaises qui cherchent à atteindre l’Europe à partir du Maroc. En abordant deux grandes thématiques — la prostitution et les services domestiques — souvent appréhendées dans les travaux s’intéressant au genre en migration, cette réflexion mettra en évidence les logiques d’action développées par ces femmes dans le cadre d’un voyage incertain, dont les étapes se redéfinissent en cours de route. La notion de continuum d’échanges économico-sexuels permettra d’éclairer les rapports que ces femmes entretiennent avec d’autres migrants, mais aussi la manière dont elles mobilisent et négocient leur féminité comme ressource. Une perspective comparative avec des travaux portant sur d’autres migrations féminines — internes et internationales — permettra d’enrichir la réflexion.

Migrations féminines — Sénégalaises — Minorités — Prostitution — Services domestiques — Violences

 

 

fleche

Abstracts

 

Childhood objects

Sylvie Cromer, Sandrine Dauphin and Delphine Naudier — Childhood: A laboratory of gender (Introduction)

Genevieve Cresson — Inexpressible but omnipresent: Gender in childcare centres

Gender relations are expressed daily in all sectors of society; early childhood is not an exception. The article begins by analyzing the consequences of the absence of adult men in childcare centres. It then highlights the absence of serious training in gender relations among trained childcare workers through an exploration of their readings. Lastly, the article draws on a series of investigations and observations to show that, paradoxically, within childcare centres the material surroundings (decoration, toys, books…) as well the daily interactions between adults and children are both asexual and strongly marked by gender.

Infancy — Child care centre — Female careers — Gender roles — Gender stereotypes

Mona Zegaï — The display of gender difference in toys and their marketing

Children’s toys and their display in marketing outlets (stores and catalogues, in particular) are particularly interesting for the study of gender categories. They crystallize a multiplicity of social representations related to the roles and identities traditionally associated with each sex. By reproducing a microcosm with its characters, its objects, its activities, and its rules, toys initiate girls and boys into many areas of social life, such as maternity, mechanics, bodily behaviour, etc. The daily confrontation, from a very young age, of the social representations linked to gender difference embodied in these childhood objects thus turns play into active pedagogy aimed at gender building.

Childhood — Toys — Body — Gender roles — Gender socialization — Equality of the sexes — Masculinity — Femininity

Sylvie Octobre — Gendered cultural socialization of children within the family

The article examines the way in which, within the family, the cultural universes of girls and boys are differentiated through processes of gendered assignment as well as through the strategies children implement themselves. The study distinguishes what emerges from the gendered assignment using three registers of analysis: the representation of the sexes, the gender of cultural objects, and the gender of implicit and explicit education. These factors are then compared with children’s own actions in the process of constructing their relations with others and their self-identity. Thus, various gender configurations are highlighted (transgression, combination, generational movements), which allow one to question the silent evolution of the universes of girls and boys.

Childhood — Leisure — Education — Socialization — Culture — Gender stereotypes —Gender identities

Eva Söderberg — After Pippi Longstocking. On gender in Swedish children’s literature, school and culture

The 1940s child book heroine, Pippi Longstocking, became a feminist icon thanks to her courageous behavior, her strength, and her questioning of power relations between adults and children, boys and girls. While her character has evolved over the decades, she remains an important figure in the collective imaginary of young Swedes. The article explores Pippi’s legacy, questioning how her gender transgressions may have provoked greater equality between the sexes in a society where this issue is important. In particular, the article examines her legacy in the emergence of a gender sensitive pedagogy within preschools, as well as in the integration of gender into contemporary children’s literature.

Sweden — Culture — Children’s literature — Education — Preschool — Pippi Longstocking — Equality of the sexes

fleche

Sylvie Cromer — The masculine is not a sex: The emergence of the neutral subject in children’s press and theatre 

Comparing a series of studies undertaken in the past ten years on gendered representation in mainstream cultural productions (literature, press, and performances for young people), we seek to understand how the predominance of a masculine model claiming to be universal imposed itself as a model even for the youngest. In the wake of feminist claims of the 1970s, sex stereotypes have been replaced by representations of a gender system that enhances masculinity and extends its influence, while marginalizing femininity. In this fashion a number of theories – homo economicus, politicus, sociologicus, etc – that are almost always implicitly male, contribute to rendering invisible both women and the reality of their social exclusion and the inequalities they endure.

Childhood — Education — Cultural production — Gender stereotypes — Inequality of the sexes

Martine Court — The perfect body. Sport and appearance in girls’ magazines

The goal of this article is to describe and compare the uses of the body that are prescribed for girls in two magazines for young teens. It studies the behavioral model proposed in sports and appearance. While these two magazines encourage certain bodily practices that conform to gender stereotypes, their prescriptions are not strictly identical. They vary according to the social characteristics of the readers they address and reflect the bodily practices of different social classes.

Childhood — Body — Sports – Cultural production — Children’s press — Gender stereotypes

Aurélia Mardon — Building identity as a girl or boy: Clothing practices and styles at school

This article describes the varying uses of clothing both girls and boys adopt on entering secondary school. Sometimes clothing is used to reinforce the visual differentiation between the sexes, sometimes to efface it and even to contest the dominant standards of femininity and virility. During adolescence, clothing can constitute a way for young people to exploring and position themselves with respect to gender norms, but for parents it remains a privileged tool for the transmission of gender norms, which are strengthened in particular at puberty.

Clothing practices — Body — Femininity — Masculinity — Virility — Gender stereotypes — Sexual identities — Adolescence 

*   *   *

Virginia De Luca Barrusse — From the gender of education to youth sexuality (1900-1940)

During the years 1900-1940, the sex education of young people was the object of virulent debate. Whether through proposals for sex education at school, conferences or informative booklets, the methods proposed aimed to adapt sexual conduct according to its reproductive potential and to control the health of unborn children by defining sexual models in line with demographic requirements. Concern for the future of the population, its medical condition, and anxiety about the rise of syphilis underlay the methods proposed that were extremely gender-biased. Sex education was thus conceived as an instrument for the reproduction and safeguarding of the race, clearly distinguished from its potential for the encouragement of vice.

Sex education — Public health — Sanitationism — Sexuality — Veneral diseases — Syphilis — Demography

Anaïk Pian — Blocked migration and economic survival: Sexual services and exchanges of Senegalese women in Morocco

This article analyzes the itineraries of Senegalese women who seek to emigrate to Europe from Morocco. By considering both prostitution and domestic service, which are critical in understanding gender in migration, this study highlights the logics of these women’s action given the uncertain character of their migration whose stages are redefined along the way. The concept of a continuum of economico-sexual exchanges makes it possible to clarify the relations that these women have with other migrants, but also the way in which they mobilize and negotiate their femininity as a resource. A comparative perspective with work relating to other female migrations, both internal and international, enriches the analysis. 

Women’s migrations — Senegalese — Minorities — Prostitution — Domestic services — Violences

 

fleche

Resúmenes

 

Los objetos de la infancia

Sylvie Cromer, Sandrine Dauphin y Delphine Naudier — La infancia, el laboratorio del género (Introducción)

Geneviève Cresson — Innombrable pero omnipresente: el género en los lugares de acogida de la pequeña infancia 

Las relaciones sociales de sexo se expresan todos los días en todos los sectores de la sociedad, y la pequeña infancia no es una excepción. Analizamos primero las consecuencias de la ausencia de hombres adultos en los lugares de acogida de la pequeña infancia. Después, recordamos que los profesionales han recibido una formación bastante poco elaborada en materia de relaciones sociales de sexo, lo que se entiende bien analizando sus lecturas. Por último, a partir de una serie de encuestas y observaciones, mostramos que en los centros de acogida, tanto el material (decoración, juguetes, libros…) como las interacciones cotidianas entre adultos y niños son a la vez paradójicamente asexuadas y fuertemente marcadas por el género. 

Pequeña infancia — Guardería infantil — Oficio femenino — Roles sexuados — Estereotipos sexuados 

Mona Zegaï — La puesta en escena de la diferencia de los sexos en los juguetes y su espacio de comercialización 

Los juguetes y su puesta en escena en los espacios de comercialización que le son dedicados (tiendas y catálogos particularmente) son objetos privilegiados por el estudio de la categorías de género; en ellos se cristaliza una multitud de representaciones sociales vinculadas a los papeles e identidades tradicionalmente asociadas a cada sexo. Reproduciendo un microcosmos con sus personajes, sus objetos, sus actividades y sus reglas, los juguetes funcionan así como primera iniciación de las niñas y de los niños a muchos campos de la vida social tales como la maternidad, la mecánica, la postura del cuerpo, etc. La manipulación cotidiana y desde la más corta edad las representaciones sociales vinculadas en la diferencia de los sexos materializadas en esos objetos de la infancia permiten así a la experiencia lúdica de volverse una verdadera pedagogía activa pretendiendo construir el género.  

Infancia — Juguetes — Cuerpos — Roles sexuados — Socialización de género — Desigualdades de sexo — Masculinidad — Feminidad 

Sylvie Octobre — La socialización cultural sexuada de los niños en el seno de la familia 

El artículo se interesa en la manera en la cual, en el seno de la familia, los universos culturales de las muchachas y los muchachos son diferenciados en los procesos de asignación sexuada así que en las estrategias aplicadas por los niños mismos. El análisis distingue lo que resulta de la asignación sexuada movilizando un triple registro — representación de los sexos, sexo de los objetos culturales, y sexo de la educación implícita y explícita — y lo confronta a la acción propia de los niños, en materia de identidad para el otro primero y de identidad de si mismo después. Así, varias configuraciones de género son puestas en evidencia (transgresión, combinación, movimiento generacional) que permiten cuestionar las mutaciones silenciosas de los universos de las niñas y de los niños. 

Infancia — Ocio — Educación — Socialización — Cultura — Estereotipos sexuados — Identidades sexuadas 

Eva Söderberg — La herencia de Pipi Calzaslargas en Suecia 

Pipi Calzaslargas, heroína de álbumes para niños en los años 1940, se ha vuelto un icono feminista por su comportamiento valiente, su travesura, su fuerza física y su crítica de la educación autoritaria. Si el personaje ha conocido numerosas evoluciones durante los decenios pasados, queda presente en el imaginario de los pequeños suecos. Así este artículo intenta situar la herencia de este personaje que transgrede el género y hace progresar a su manera la igualdad de los sexos en una sociedad considerada como particularmente avanzada en la materia. Esta herencia esta presentada, de una parte, a través de la pedagogía de sensibilización al género en las escuelas maternales y, de otra parte, en la toma en cuenta del género en el seno de la literatura de la juventud contemporánea. 

Suecia — Cultura — Literatura juventud — Educación — Escuela maternal — Pipi Calzaslargas — Igualdad de los sexos 

Sylvie Cromer — El masculino no es un sexo: primicias del sujeto neutral en la prensa y el teatro para ninos 

Comparando una serie de estudios llevados a cabo en los diez últimos años sobre las representaciones sexuadas en las producciones culturales legitimadas (literatura, prensa y espectáculos para la juventud), intentamos entender por qué proceso se impone, a los más jóvenes también, la preeminencia de un masculino con pretensión universal. Después de las reivindicaciones feministas de los años 1970, a los estereotipos de sexo se sustituyen representaciones de un sistema de género que eleva el masculino con extensión de su territorio mientras marginaliza el femenino. Así se forman las primicias del sujeto neutral de numerosas teorías — los homo economicus, politicus, sociologicus, etc. — casi siempre implícitamente masculino, contribuyendo a volver invisibles a las mujeres y la realidad de su exclusión social y las desigualdades que sufren. 

Infancia — Educación — Producciones culturales — Estereotipos sexuados — Desigualdades de los sexos 

fleche

Martine Court — El cuerpo prescribe. Deporte y trabajo de la apariencia en la prensa para chicas 

El objetivo de este artículo es describir y comparar los usos del cuerpo que son prescritos a las muchachas en dos revistas para preadolescentes. Estudiamos para eso los modelos de conducta propuestos en el campo del deporte y del trabajo de la apariencia. Si esas dos revistas dictan a sus lectoras los usos del cuerpo globalmente conformes a los estereotipos de género, esas prescripciones sin embargo no son estrictamente idénticas las unas con las otras. Varían, en este caso en función de las propiedades sociales de las lectoras a quienes se dirigen y reflejan costumbres corporales características de clases sociales diferentes. 

Infancia — Cuerpo — Deporte — Producciones culturales — Prensa juventud — Estereotipos sexuados 

Aurelia Mardon — Construir su identidad de chica y de chico: prácticas y estilos de vestimenta en el colegio 

Este artículo quiere mostrar que entrando el colegio, las muchachas y los muchachos aprenden a usar la vestimenta unas veces para reforzar la inscripción de la diferencia de los sexos, luego para borrarla, incluso contestar las normas dominantes de la feminidad y de la virilidad. Si, durante este período del ciclo de vida, el vestido puede constituir un medio para las.los jóvenes de explorar y de situarse con respecto a las normas de género, para los padres, queda una herramienta privilegiada de transmisión de las normas sexuadas que se refuerzan, especialmente debido a la pubertad. 

Prácticas de vestimenta — Cuerpo — Feminidad — Masculinidad — Virilidad — Estereotipos sexuados — Identidad sexuada — Adolescencia 

*   *   * 

Virginie De Luca Barruse — El género de la educación en la sexualidad de la gente joven (1900-1940) 

Durante los años 1900-1940, la educación sexual de la gente joven es lo que está en juego de un debate virulento. Que se trate de propuestas de educación a la sexualidad en la escuela, de conferencias o de folletos informativos, los dispositivos propuestos tienen como objetivo adaptar las conductas sexuales según su potencial procreativo y de controlar la salud de los niños que van a nacer definiendo los modelos que responden a un imperativo demográfico. Ya que esos dispositivos están conllevados por consideraciones sobre el futuro de la población y sobre su estado sanitario, especialmente la subida de la sífilis. La educación sexual es entonces concebida como un instrumento de reproducción y de preservación de la raza pero no debe ser un instrumento de derroche. Esos dispositivos puestos en práctica se revelan fuertemente generados. 

Educación sexual — Políticas sanitarias — Higienismo — Sexualidad — Enfermedades Venéreas — Sífilis — Demografía 

Anaïk Pian — La migración reprimida y la supervivencia económica: servicios e intercambios sexuales de las Senegalesas en Marruecos 

Este artículo trata los recorridos de las senegalesas que buscan alcanzar Europa desde Marruecos. Empezando por dos grandes temáticas — la prostitución y los servicios domésticos — muy a menudo aprehendidas en los trabajos interesándose al género en migración, esta reflexión pondrá en evidencia las lógicas de acción desarrolladas por esas mujeres en el marco de un viaje inseguro, cuyas etapas se redefinen en el camino. La noción de continuum de intercambios económico-sexuales permitirá aclarar las relaciones que esas mujeres mantienen con otros migrantes, pero también la manera con la cual se movilizan y negocian su feminidad como recurso. Una perspectiva comparativa con trabajos tratando otras migraciones femeninas — internas y internacionales — permitirá de enriquecer la reflexión. 

Migraciones femeninas — Senegalesas — Minorías — Prostitución — Servicios domésticos — Violencias

 

fleche

Auteur·e·s

Martine Court est docteure en sociologie et membre du Groupe de recherche sur la socialisation (GRS), CNRS, Université Lyon 2, ENS Lyon. Ses travaux portent sur la socialisation de genre durant l’enfance. Elle est l’auteure de :
— (2007). « La construction du rapport à la beauté chez les filles pendant l’enfance : quand les pratiques entrent en contradiction avec les représentations du travail d’embellissement du corps ». Sociétés et représentations, n° 24, novembre.
— (2010). Corps de filles, corps de garçons : une construction sociale. Paris, La Dispute « Corps Santé Société ».

Geneviève Cresson est professeure de sociologie, à l’Université de Lille 1, membre du CLERSE-CNRS (Centre lillois d’études et de recherches sociologiques et économiques) et de l’équipe ELIGES (Équipe lilloise genre et sociétés). Ses recherches portent sur la prise en charge de la santé par la famille et l’entourage, et sur la petite enfance (socialisation, métiers, pratiques). Elle coordonne, avec Nathalie Coulon, le projet de recherche « Rapports sociaux de sexe, travail et transition » au sein de la Maison européenne des sciences de l’homme et de la société (Lille). 
Elle a dirigé avec Nathalie Coulon :
— (2008). La petite enfance : entre familles et crèches, entre sexe et genre. Paris, L’Harmattan « Logiques sociales ».
Elle a notamment publié :
— (2008). Normes et valeurs dans le champ de la santé (avec François-Xavier Schweyer, Simone Pennec et Françoise Bouchayer). Paris, Éd. de l’École nationale de la santé publique.

Sylvie Cromer est maîtresse de conférences en sociologie, à l’Université de Lille 2, membre de l’équipe ELIGES (Équipe lilloise genre et sociétés) et chercheuse associée à l’INED.  Ses recherches portent sur les violences faites aux femmes et sur les représentations sexuées (littérature et presse de jeunesse, manuels scolaires, spectacles pour le jeune public). Elle a publié : 
— (2007). « Le harcèlement sexuel, une violence méconnue, une loi en sursis ». In ChetcutiNatacha, Jaspard Maryse (eds). Violences envers les femmes : trois pas en avant, deux pas en arrière ! Réflexions autour d’une enquête en France. Paris, L’Harmattan « Bibliothèque du féminisme ».
— (2010). « Genre et littérature de jeunesse en France : éléments pour une synthèse ». Nordiques, n° 21 « Filles intrépides et garçons tendres ».

Sandrine Dauphin est politologue, chercheuse au Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris (CRESPPA), équipe Genre, travail, mobilités (GTM – CNRS/Université Paris 8) et membre du groupe de recherches internationales Research network on gender, politics and the state (RNGS). Elle est actuellement responsable du pôle valorisation de la recherche à la Caisse nationale des allocations familialesetrédactrice en chef de la revue Politiques sociales et familiales. Elle a été adjointe au responsable de la Mission Recherche (MiRe) du ministère des Affaires sociales (2004-2007) et chargée de mission en charge de la recherche au Service des droits des femmes et de l’égalité (2000-2002). Parmi ses publications récentes :
— (2010). L’État et les droits des femmes : des institutions au service de l’égalité ? Rennes, Presses universitaires de Rennes.
— (2010). Parity Democracy. Women’s Political Representation in France (avec Jocelyne Praud). Vancouver & Toronto, UBC Press.

Virginie De Luca Barrusse est professeure de démographie à l’Université de Picardie Jules Verne et membre du laboratoire Printemps (CNRS, Université Versailles – Saint-Quentin en Yvelines). Elle est spécialiste des politiques publiques et des politiques de population, notamment à l’égard des populations vulnérables. Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages dont :
— (2002). Aux origines de l’État-providence : les inspecteurs de l’Assistance publique et l’aide sociale à l’enfance. Paris, INED.
— (2008). Les familles nombreuses : une question démographique, un enjeu politique (France, 1880-1940). Rennes, Presses universitaires de Rennes.

fleche

Aurélia Mardon est sociologue, membre du LASCO, Université de Paris Ouest Nanterre La Défense, et auteure d’une thèse sur la Socialisation corporelle des préadolescentes. Elle poursuit ses travaux sur la transition entre l’enfance et l’adolescence et la socialisation des enfants, tout en s’intéressant à l’expérience scolaire des jeunes (Les conventions éducation prioritaire à Sciences Po, la déscolarisation et l’absentéisme au collège). Elle est notamment l’auteure de :
— (2009). « Les règles des jeunes filles : puberté et entrée dans l’adolescence ». Sociétés contemporaines, n° 75.
— (2010) (avec Laurence Guyard, eds). Le corps à l’épreuve du genre : entre normes et pratiques. Nancy, Presses universitaires de Nancy « Épistémologie du corps ».

Delphine Naudier est chargée de recherche CNRS au Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris (CRESPPA), équipe Cultures et sociétés urbaines (CSU). Ses travaux portent sur la sociologie des écrivaines dans le champ littéraire français depuis 1970 ; sur une sociologie du travail des intermédiaires du travail artistique comme les attachées de presse de l’édition littéraire et les agents artistiques dans le cinéma et la littérature ; et, en collaboration avec Catherine Achin, sur les modes d’accès à une conscience féministe auprès de femmes ‘ordinaires’. Ses travaux articulent sociologie du genre et sociologies de la culture et des féminismes. Parmi ses publications récentes :
— (2010) (eds). « Genre et activité littéraire : les écrivaines francophones ». Sociétés contemporaines, n° 78.
— (2010). « Trajectoires de femmes ‘ordinaires’ dans les années 1970. La fabrique de la puissance d’agir féministe » (avec Catherine Achin). Sociologie, n° 1.

Sylvie Octobre est chargée d’études au Département des études, de la prospective et des statistiques (ministère de la Culture et de la Communication), où elle travaille sur les rapports des plus jeunes à la culture et sur les dynamiques générationnelles dans le champ culturel. Elle a publié :
— (2008). « Les horizons culturels des jeunes ». Revue française de pédagogie, n° 163.
— (2008). « Tels parents, tels enfants ? Une approche de la transmission culturelle » (avec Yves Jauneau). Revue française de sociologie, vol. 49, n° 4.

Anaïk Pian est actuellement ATER à l’Université de Bretagne occidentale (ARS/SUFCEP). Sa thèse de sociologie, soutenue en 2007, portait sur Les Sénégalais en transit au Maroc. La formation d’un espace-temps de l’entre-deux aux marges de l’Europe. Depuis 2007, elle participe à un projet ANR sur les migrations de transit en Afrique (URMIS et Institut français d’Afrique du Sud). Depuis 2009, elle participe, avec l’Urmis, au projet européen Eurobroadmap sur les représentations de l’Europe dans le monde. Elle a publié :
— (2008). « Le ‘tuteur-logeur’ revisité : le thiaman sénégalais, passeur de frontières du Maroc vers l’Europe ». Politique africaine,n° 109.
— (2009). Aux nouvelles frontières de l’Europe. L’aventure incertaine des Sénégalais au Maroc. Paris, La Dispute.

Eva Söderberg est professeure à l’Université de Mid Sweden (Mittuniversitetet) en Suède. Elle a soutenu une thèse « Cinderella, Madonna ou féministe. Lecture contextualisée des séries Kulla-Gulla (fille de la colline) de Martha Sandwall-Bergstrom » à l’Université Umea en 2004. Elle participe au programme de recherche de promotion du genre à l’Université Umea. Ses axes de recherche portent sur la littérature, le genre et les processus de normalisation. Elle est coordinatrice de FlickForsk! un réseau international d’études sur l’enfance des petites filles et elle est aussi active au sein du Forum for Gender Studies, forum pour les études sur le genre à l’Université Mid Sweden.
Elle a publié :
— (2009). « Les enfants, petit ours brun et les discours de l’enfance ». Tidskrift för litteraturvetenskap [revue d’analyse littéraire], n° 1.

Mona Zegaï prépare actuellement une thèse de sociologie sur la performativité des discours sexués sur les jouets dans la socialisation de genre au CRESPPA-CSU (Université Paris 8) et au Printemps (Université de Versailles – Saint-Quentin en Yvelines) sous la direction d’Anne-Marie Devreux et de François Leimdorfer. Cette recherche vise à proposer une analyse des mécanismes sociaux à l’œuvre dans le processus de socialisation sexuée par le biais d’une entrée originale, le jouet, tout en mobilisant des techniques lexicométriques encore peu utilisées en sociologie. Elle est lauréate de la bourse doctorale de la CNAF 2008. Elle a publié :
— (2008). « La fabrique du genre à travers le jouet ». Chantiers politiques, n° 6.
— (2009). « Les injonctions normatives dans les catalogues de jouets ». Bulletin du laboratoire Printemps, n° 5.

fleche