Sommaire | Résumés | Abstracts | Resúmenes |Auteur·e·s| Accueil
?

 

 

44 / 2008

44

Gender mainstreaming :
de l'égalité des sexes à la diversité ?

Coordonné par Sandrine Dauphin et Réjane Sénac-Slawinski

 

Dix ans après sa promotion par l’Union européenne, ce numéro questionne les enjeux théoriques et pratiques du gender mainstreaming, nouvelle approche de l'égalité entre les sexes. Quels enseignements tirer de sa traduction par les différents acteurs aux niveaux communautaire, national et local ?

 

  Introduction au format pdf

  Le numéro sur Cairn

 

 

fleche

Sommaire

 

Dossier

Sandrine Dauphin et Réjane Sénac-Slawinski
Gender mainstreaming : analyse des enjeux d'un 'concept-méthode' (Introduction) [p. 5-16]

Geneviève Fraisse
Le gender mainstreaming, vrai en théorie, faux en pratique ?
(Interview par Sandrine Dauphin et Réjane Sénac-Slawinski) [p. 17-26]

Réjane Sénac-Slawinski
Du gender mainstreaming au paritarisme : genèse d'un concept controversé [p. 27-47]

Maria Stratigaki
La politique du recul. De l'intégration de l'égalité 'des sexes' à l'intégration de l'égalité 'pour tous'
[p. 49-72]

Judith Squires
Diversity mainstreaming : dépasser les approches technocratiques et d'addition des inégalités
[p. 73-94]

Alison E. Woodward
Est-il trop tard pour une approche intégrée de l'égalité ? Le point sur la situation à Bruxelles [p. 95-116]

Diane Sainsbury et Christina Bergqvist
'Gender mainstreaming 'à la suédoise' [p. 117-138]

Sandrine Dauphin
Promotion de l'égalité des sexes en France : continuité et rupture [p. 139-164]

Marie-Thérèse Letablier et Gwenaëlle Perrier
La mise en œuvre du gender mainstreaming dans les politiques locales de l'emploi. L'exemple du Fonds social européen en Île-de-France [p. 165-184]

Hors-champ

Sabine Masson
Histoire, rapports sociaux et mouvements des femmes indiennes au Chiapas (Mexique). Sur l'usage de l'histoire dans la recherche féministe postcoloniale [p. 185-203]

Lecture d'une œuvre

Irène Jami
Judith Butler, théoricienne du genre [p. 205-228]

Notes de lecture

— Nouvelles questions féministes « Sexisme et racisme : le cas français » et « Sexisme, racisme et postcolonialisme » (Éléonore Lépinard)

— Elsa Dorlin, Dominique Fougeyrollas-Schwebel et Hélène Rouch (eds). Le corps, entre sexe et genre (Agathe Gestin et Anna Jarry-Omarova)

— Catherine Achin et al. Sexes, genre et politique (Sandrine Dauphin)

— Éléonore Lépinard. L’introuvable égalité. La parité, les féministes et la République (Réjane Sénac-Slawinski)

— Henri Eckert et Sylvia Faure. Les jeunes et l’agencement des sexes (Roland Pfefferkorn)

—  Lilian Mathieu. La condition prostituée (Françoise Collin)

[p. 229-250]

  Notes de lecture au format pdf

 

Cahiers du Genre, n° 44/2008, avril, 270 p.

ISSN  1165-3558 - ISBN 978-2-296-05490-5

 

fleche

 

Résumés

Geneviève Fraisse — Le gender mainstreaming, vrai en théorie, faux en pratique ? (Interview par Sandrine Dauphin et Réjane Sénac-Slawinski)

Gender mainstreaming — Égalité des sexes — Parité — Public — Privé

Réjane Sénac-Slawinski — Du gender mainstreaming au paritarisme : genèse d’un concept controversé

La transposition nationale du gender mainstreaming est tout sauf évidente. Sa traduction française par ‘approche intégrée de l’égalité’ puis par ‘paritarisme’ en témoigne, car elle souligne la tendance à occulter, voire à nier, la spécificité de cette notion transnationale. L’analyse de sa genèse, au niveau international et européen, a pour but de soulignerla spécificité de ce concept-méthode à la fois valeur et principe d’action. Les controverses autour de cette notion questionnent ainsi les référentiels d’égalité de l’action publique au regard du dilemme de la complémentarité entre actions spécifiques et culture de l’égalité des chances.

Gender mainstreaming — Paritarisme — Institutions européennes — Égalité des sexes — terminologie

Maria Stratigaki — La politique du recul. De l’intégration de l’égalité ‘des sexes’ à l’intégration de l’égalité ‘pour tous’

Cet article analyse la mutation intervenue, en 2006, dans la politique européenne d’égalité des sexes, près de dix ans après l’adoption, en 1997, de l’article 13 du traité d’Amsterdam interdisant toute discrimination fondée sur le sexe, la race ou l’origine ethnique, la religion ou les croyances, l’existence d’un handicap, l’âge ou l’orientation sexuelle. L’inclusion du sexe dans l’article 13 l’a dilué dans l’ensemble des autres ‘catégories’ plus qu’il n’a permis d’en étendre le champ d’application au-delà du marché du travail. Cette étude s’appuie sur la comparaison des textes officiels de l’Union européenne (UE), notamment des trois derniers Programmes d’action communautaire (PAC) mis en place depuis 1996 et des trois derniers règlements du Fonds social européen (FSE) mis en place depuis 1994.

Gender mainstreaming — Égalité des sexes — Diversité — Traité d’amsterdam — Fonds social européen

Judith Squires —Diversity mainstreaming : dépasser les approches technocratiques et d’addition des inégalités

Dans les dernières années, le mainstreaming a émergé comme un mécanisme central pour introduire une perspective selon le genre dans tous les domaines politiques. Il suscite un débat chez les féministes pour savoir si véritablement on peut le considérer comme une avancée pour l’égalité des sexes. Cependant, pour celles qui soulignent plutôt les mérites du gender mainstreaming, l’ouverture de ce mécanisme à la diversité constitue un nouveau défi. La demande croissante de diversité souligne le besoin d’explorer les capacités du mainstreaming à s’étendre au-delà du seul critère de sexe. Cet article suggère que — alors même que cette extension se fait par l’addition en considérant de manière séparée les différentes sources d’inégalités — on trouverait tous les avantages à développer le mainstreaming de manière transversale et délibérative.

Gender mainstreaming — Égalité des sexes — Intersectionnalité — Diversité — Démocratie participative

Alison E. Woodward — Est-il trop tard pour une approche intégrée de l’égalité ? Le point sur la situation à Bruxelles

Le gender mainstreaming est l’une des principales stratégies adoptées par l’Union européenne et les États membres pour réaliser l’égalité des sexes. Son succès manifeste a incité d’autres mouvements sociaux à réclamer l’application d’une démarche transversale pour la prise en compte de leurs préoccupations dans la politique sociale européenne. Cet article, fondé sur une revue de la littérature et sur des interviews, effectuées en 2005 et 2006 à Bruxelles auprès de membres d’organisations luttant pour l’égalité, fait le bilan des succès et des défis posés par le gender mainstreaming, dix ans après son adoption. Il examine l’évolution de l’organisation des questions d’égalité dans l’Union européenne et de leurs conséquences sur la stratégie de gender mainstreaming. Ces changements incluent d’autres groupes cible à travers l’article 13, ainsi que les questions posées par l’élargissement de l’Union. Dans quelle mesure l’expérience du gender mainstreaming est-elle susceptible de répondre à ces exigences nouvelles ? Peut-elle s’appliquer à toutes les catégories d’hommes et de femmes, sans perdre de vue l’axe principal de la dynamique de l’oppression de genre ? Cet article suggère que certains développements récents de la théorie de l’intersectionnalité sont susceptibles d’ouvrir des perspectives prometteuses.

Gender mainstreaming — Politiques d’égalité — Union européenne — Diversité — Intersectionnalité

fleche

Diane Sainsbury et Christina Bergqvist— Gender mainstreaming ‘à la suédoise’

Cet article examine l’application du gender mainstreaming en Suède, un cas intéressant car plusieurs des conditions propices à sa mise en œuvre y sont réunies. Il pose deux questions principales : 1) comment le gender mainstreaming est-il mis en œuvre ? et 2) avec quelles conséquences ? Après avoir exposé les arguments pour et contre le gender mainstreaming tels qu’ils ressortent du débat féministe international, l’article décrit ensuite brièvement les conditions favorables à son développement en Suède et précise les modalités de son introduction depuis 1994. Il conclut par une discussion sur l’expérience suédoise au regard des promesses et des écueils du gender mainstreaming tels qu’ils sont identifiés dans le débat féministe.

Gender mainstreaming — Égalité des sexes — Politiques publiques — Suède

Sandrine Dauphin — Promotion de l’égalité des sexes en France :continuité et rupture

Le gender mainstreaming,ou approche intégrée de l’égalité, a été présenté, à la fin des années 1990, par les institutions, politiques et administratives, en charge des droits des femmes, comme une nouvelle approche de l’égalité des sexes. L’objet de cet article est d’examiner la réalité et la nature éventuelle du changement de paradigme qui se serait, dès lors, opéré. Sa mise en œuvre s’est, en effet, traduite par des actions en faveur de l’égalité des sexes qui s’inscrivent davantage dans la continuité que dans la rupture avec l’approche spécifique précédente. Le bilan de son application fait apparaître un certain nombre de paradoxes, dont la dilution de l’égalité des sexes elle-même, ce qui met en lumièrela difficulté d’influer sur les processus décisionnels.

Gender mainstreaming — Politiques publiques — Égalité des sexes — Institutions — Droits des femmes — Actions positives

Marie-Thérèse Letablier et Gwenaëlle Perrier — La mise en œuvre dugender mainstreaming dans les politiques locales de l’emploi. L’exemple du Fonds social européen en Île-de-France

Cet article analyse la mise en œuvre du gender mainstreaming à travers l’exemple de projets et programmes régionaux et départementaux pour l’emploi du Fond social européen (FSE), qui conditionne son financement au respect de l’égalité des sexes. Il met en lumière les nouvelles dynamiques introduites par cette méthode auprès des acteurs du Service public de l’emploi (SPE), essentiellement sous l’impulsion des actrices acquises à la cause de l’égalité entre les sexes. Il pointe les obstacles à une réelle intégration de l’objectif d’égalité dans la gestion des projets, tant organisationnels que sociaux.

Gender mainstreaming — Politiques publiques — Fonds social européen — Emploi (politiques de l’) — Égalité des sexes

*   *   *  

Sabine Masson — Histoire, rapports sociaux et mouvements des femmes indiennes au Chiapas (Mexique). Sur l’usage de l’histoire dans la recherche féministe postcoloniale

Revenant sur une expérience de terrain avec des organisations de femmes indiennes au Chiapas, cet article aborde l’importance de l’outil historique dans l’étude féministe de l’articulation des rapports sociaux. L’approche historique met en évidence l’imbrication des rapports sexistes et racistes dans les modèles coloniaux et postcoloniaux de domination et d’exploitation des populations indigènes. D’autre part, le texte évoque la contre-histoire qui se joue dans les mouvements indigènes contemporains par la politisation de l’histoire orale et la mise au jour des histoires clandestines de résistances culturelles, les femmes indiennes se situant au cœur de cette histoire invisible. Enfin, cet éclairage empirique confirme l’apport complémentaire de l’historicité et de l’intersectionnalité dans l’approche postcoloniale du genre.

Mouvements indiens — Mouvements des femmes — Intersectionnalité — Métissage — Postcolonialisme — Mexique — Sexisme — Racisme

*   *   *  

Irène Jami — Judith Butler, théoricienne du genre

Butler Judith — Théorie féministe — Genre — Queer — Corps — Sexualité — Hétéronormativité — Performativité

 

 

Infleche

Abstracts

 

Gender mainsteaming: from gender equality to diversity?

Sandrine Dauphin and Réjane Sénac-Slawinski — Gender mainstreaming: Analysis, what is at stake in this “concept-method” (Introduction)

Geneviève Fraisse — Gender mainstreaming: Right in theory, wrong in practice? (Interview by Sandrine Dauphin and Réjane Sénac-Slawinski

Gender mainstreaming — Equality of the sexes — Parité — Public sphere — Private sphere

Réjane Sénac-Slawinski — From gender mainstreaming to paritarisme: The birth of a controversial concept

The national transposition of gender mainstreaming is anything but obvious. Its translation into French by “an integrated approach to equality” and then by “paritarisme” indicates this because it underlines the tendency to hide or even deny the specificity of this transnational notion. This analysis of its birth, at an international and European level, aims to emphasise the specificity of this concept-method as both a value and an action principle. The controversies around this idea challenge the references of equality in public action in relation to the dilemma of complementarity between specific actions and the equal opportunities culture.

Gender mainstreaming — Paritarisme — European institutions — Equality of the sexes —— Terminology

Maria Stratigaki — A policy of retreat. From the equality of “the sexes” to equality “for all”

This article analyses the evolution in 2006 in European gender equality policy, almost ten years after the 1997 adoption of Article 13 of the Treaty of Amsterdam forbidding all discrimination on grounds of sex, race or ethnic origin, religion or belief, disability, age or sexual orientation. The inclusion of sex in Article 13 did more to dilute it in all the other “categories” than it did to make it possible to extend its scope beyond the workplace. This study is based on a comparison of the official texts of the European Union (EU), notably the last 3 Community Action Programmes (CAP) adopted since 1996 and the last three regulations of the European Social Fund since 1994.

Gender mainstreaming — Equality of the sexes — Diversity — Amsterdam Treaty — European Social Fund

Judith Squires — Diversity mainstreaming: Moving beyond technocratic and additive approaches

This article suggests that it no longer makes sense to conceive, or pursue, mainstreaming in relation to gender alone. If mainstreaming processes are to adequately address the full range of equality concerns of the EU and its member states they will inevitably need to engage with multiple equalities, and their intersections. Given the manner in which mainstreaming has tended to be implemented the attempt to apply it to other equality strands in addition to gender is currently conceived as an additive technical process rather than a more genuinely integrated approach to intersectionality. This paper articulates a conception of diversity mainstreaming that draws on the insights of both gender mainstreaming and intersectionality debates. It proposes a participative-democratic rather than an expert-bureaucratic model of mainstreaming, and a transversal rather than an additive notion of intersectionality, and links these via practices of deliberative democratic exchange.

Gender mainstreaming — Equality of the sexes — Intersectionality — Diversity — Deliberative democracy

Alison E. Woodward — Too late for mainstreaming? Taking stock in Brussels

Gender mainstreaming is one of the major strategies adapted by the European Union and member states for achieving gender equality. It is seen as a major success, and other social movements have begun to demand mainstreaming for their issues in European social policy. This article, based on this review and interviews with Brussels-based informants in equality organisations in 2005 and 2006, evaluates the successes and challenges of the gender mainstreaming strategy ten years after its adoption. It then examines the changes in the organisation of equality issues in the European Union and their implications for the gender mainstreaming strategy. These changes include other target groups under Article 13 as well as the issues posed by enlargement. To what extent can experience with gender mainstreaming be utilised to meet evolving demands and become relevant for all categories of men and women without losing sight of the focus on the dynamics of gender oppression? The article suggests that recent developments in intersectional theory may offer fruitful new angles.

Gender mainstreaming — Equality policy — European Union — Diversity — Intersectionality

fleche

Diane Sainsbury and Christina Bergqvist — Gender mainstreaming ‘à la suédoise’

This paper examines gender mainstreaming in Sweden, which is an interesting case because of several favorable conditions making implementation likely. It addresses two main questions: 1) how far has gender mainstreaming been implemented and 2) what are the consequences? The paper first discusses the pros and cons of gender mainstreaming as reflected in the international feminist debate. It then briefly describes the favorable conditions of the Swedish case and subsequently maps out the introduction of gender mainstreaming since 1994. It concludes with a discussion of the Swedish experience in terms of the promise and pitfalls of gender mainstreaming identified in the feminist debate.

Gender mainstreaming — Equality of the sexes — Public policy — Sweden

Sandrine Dauphin — Promotion of gender equality in France: Continuity and discontinuity

Gender mainstreaming or “an integrated approach to equality” was presented at the end of the 1990s by political and administrative institutions responsible for women’s rights as a new approach to sexual equality. The purpose of this article is to examine the reality and the eventual nature of the paradigmatic change which should have then occurred. The implementation of this policy has indeed led to actions in favour of gender equality that are more in continuity than a break with the previous approach. The balance sheet brings out a certain number of paradoxes, including the dilution of gender equality itself, which highlights the difficulty in influencing decision-making processes.

Gender mainstreaming — Public policy — Equality of the sexes — Institutions — Women’s rights — Affirmative action

Marie-Thérèse Letablier and Gwenaëlle Perrier — The application of gender mainstreaming in local employment policy. The example of the European Social Fund in the Île-de-France region

This article analyses the implementation of gender mainstreaming through the example of projects and regional and departmental employment programmes for the European Social Fund, which makes gender equality a criterion for funding. It highlights the new dynamics introduced by this method among agents of the Employment Public Service (SPE), mainly through the actions of women already won to the cause of gender equality. It points out both the organisational and social obstacles to a real integration of equality as a goal in project management.

Gender mainstreaming — Public policy — European Social Fund — Work (policies concerning) — Equality of the sexes

* * *

Sabine Masson — History, social relations and the movement of indigenous women in Chiapas (Mexico). On the use of history in postcolonial feminist research

Returning to a field experience with the indigenous women in Chiapas, this article deals with the importance of historical research in a feminist study of the articulation of social relations. The historical approach brings out the intertwining of sexist and racist relationships within the colonial and postcolonial models of domination and exploitation of indigenous populations. The text also evokes the counter-history that has developed in the modern indigenous movement by the politicisation of oral history and the updating of the underground history of cultural resistance; indigenous women are at the heart of this invisible history. Finally this empirical study highlights the complementary contribution of historicism and intersectionality in the postcolonial gendered approach.

Indigenous indian movements — Women’s movements — Intersectionality — Cross-Breeding — Postcolonialism — Mexico — Sexism — Racism

* * *

Irène Jami — Judith Butler, gender theorist

Butler Judith — Feminist Theory — Gender — Queer — Body — Sexuality — Heteronormativity — Performativity

 

fleche

Resúmenes

 

¿Mainstreaming de género:
de la igualdad de sexos a la diversidad?

Sandrine Dauphin y Réjane Sénac-Slawinski — Mainstreaming de género: análisis del interés de un “concepto-método” (Introducción)

Geneviève Fraisse — ¿El mainstreaming de género, verdadero en teoría, falso en la práctica? (Entrevista por Sandrine Dauphin y Réjane Sénac-Slawinski)

Réjane Sénac-Slawinski — Del mainstreaming de género al paritarismo : génesis de un concepto controvertido

La transposición nacional del mainstreaming de género es todo salvo evidente. Su traducción francesa por “enfoque integrado de la igualdad”, después por “paritarismo” lo muestran, ya que marca la tendencia en ocultar, incluso negar, la especificidad de esta noción transnacional. El análisis de su génesis, a un nivel internacional y europeo, tiene por objetivo realzar la especificidad de este concepto-método, a la vez valor y principio de acción. Las controversias alrededor de esta noción cuestionan los referenciales de igualdad de la acción pública a la vista del dilema de la complementariedad entre acciones específicas y cultura de la igualdad de oportunidades.

Mainstreaming de género — Paritarismo — Igualdad de sexos — Instituciones europeas — Terminología

Maria Stratigaki — La política del retroceso. De la integración de la igualdad “de sexos” a la integración de la igualdad “para todos”

Este artículo analiza la transformación ocurrida, en 2006, en la política europea de la igualdad de sexos, casi diez años después de su adopción, en 1997, del artículo 13 del tratado de Amsterdam impidiendo toda discriminación fundada sobre el sexo, la raza o el origen étnico, la religión o las creencias, la existencia de una discapacidad, la edad o la orientación sexual. La inclusión del sexo en el articulo 13 lo diluye dentro del conjunto de las otras “categorías” más que permitió expandirlo al campo de aplicación mas allá del mercado de trabajo. Este estudio se apoya sobre la comparación de los textos oficiales de la Unión europea (UE) particularmente de los tres últimos programas de acción comunitaria (PAC) iniciados en 1996 y de los tres últimos reglamentos del Fondo social europeo (FSE) funcionando desde 1994.

Mainstreaming de género — Igualdad de sexos — Diversidad — Tratado de Amsterdam — Fondo social europeo

Judith Squires — Diversity mainstreaming: sobrepasar los enfoques tecnocraticos y de acumulación de desigualdades

Dentro de los últimos anos, el mainstreaming surgió como un mecanismo central para introducir una perspectiva según el género en todos los campos políticos. Lo que suscita un debate entre las feministas por saber si verdaderamente podemos considerarlo como un avance por la igualdad de sexos. Sin embargo, para aquellas que realzan más bien los méritos del mainstreaming de género, la apertura de este mecanismo a la diversidad constituye un nuevo desafío. La demanda cada vez mayor de diversidad subraya la necesidad de explorar las capacidades del mainstreaming a extenderse más allá del solo criterio de sexo. Este artículo sugiere que — incluso cuando esta extensión se hace por la adición considerando de manera separada las diferentes fuentes de desigualdades- encontraremos todas las ventajas de desarrollar el mainstreaming de manera transversal y deliberativa.

Mainstreaming de género — Igualdad de sexos — Interseccionalidad — Diversidad — Democracia participativa

Alison E. Woodward — ¿Es demasiado tarde para un enfoque integrado de la igualdad? El punto sobre la situación en Bruselas

El mainstreaming de género es una de las principales estrategias adoptadas por la Unión Europea y los Estados miembros para realizar la igualdad entre los sexos. Su éxito manifiesto incitó a otros movimientos sociales a reclamar la aplicación de una operación  transversal para tomar en cuenta sus preocupaciones dentro de la política social europea. Este artículo, fundado sobre una revisión de la literatura y sobre las entrevistas, efectuadas en 2005 y 2006 en Bruselas ante miembros de organizaciones luchando por la igualdad, hace el balance de los éxitos y de los desafíos planteados por el mainstreaming de género, diez años después de su adopción. Se examina la evolución de la organización de las cuestiones de igualdad dentro de la Unión europea y de sus consecuencias sobre la estrategia del mainstreaming de género. Estos cambios incluyen a otros grupos contemplados a través del artículo 13, así como las cuestiones planteadas por la ampliación de la Unión. ¿En que medida la experiencia del mainstreaming de género puede responder a estas nuevas exigencias? ¿Puede aplicarse a todas las categorías de hombres y de mujeres, sin perder de vista el eje principal de la dinámica de la opresión de género? Este artículo sugiere que ciertas consecuencias recientes de la teoría de la interseccionalidad son susceptibles de abrir perspectivas prometedoras.

Mainstreaming de género — Políticas de igualdad — Unión europea — Diversidad — Interseccionalidad

fleche

Diane Sainsbury y Christina Bergqvist — Mainstreaming de género “à la suédoise”

Este artículo examina la aplicación del mainstreaming de género en Suecia, un caso interesante puesto que se reúnen varias de las condiciones propicias a su puesta en practica. Esto plantea dos cuestiones principales: 1) ¿Cómo el mainstreaming de género es puesto en obra? Y 2) ¿Con cuáles consecuencias? Después de haber expuesto los argumentos  por y contra del mainstreaming de género tales como resaltan del debate feminista internacional, el artículo describe a continuación brevemente las condiciones favorables a su desarrollo en Suecia y precisa las modalidades de su introducción desde 1994. Concluye por una discusión sobre la experiencia sueca a la mirada de las promesas y de los escollos del mainstreaming de género tal como son identificados dentro del debate feminista.

Mainstreaming de género — Igualdad de sexos — Políticas públicas — Suecia

Sandrine Dauphin — Promoción de la igualdad de sexos en Francia: continuidad y ruptura

El mainstreaming de género, o enfoque integrado de la igualdad, ha sido al final de los años 1990, por las instituciones, políticas y administrativas, a cargo de los derechos de las mujeres, como un nuevo enfoque de la igualdad de sexos. El objeto de este artículo es  examinar la realidad y la naturaleza eventual del cambio de paradigma que se habría producido desde entonces. Su actuación se tradujo, en efecto, en acciones a favor de la igualdad de sexos que se inscriben más en la continuidad que en la ruptura con el enfoque específico precedente. El balance de su aplicación hace aparecer un cierto número de paradojas, una de ellas la dilución de la igualdad de sexos misma, lo que pone en evidencia la dificultad de influir sobre los procesos de decisión.

Mainstreaming de género — Políticas públicas — Igualdad de sexos — Instituciones — Derechos de las mujeres — Acciones positivas

Maria Thérèse Letablier y Gwenäelle Perrier — La puesta en marcha del mainstreaming de género dentro de las políticas locales del empleo. El ejemplo del Fondo social europeo en Île-de-France

Este artículo analiza la puesta en marcha del mainstreaming de género a través del ejemplo de proyectos y programas regionales y departamentales para el empleo del Fondo social europeo (FSE), quien condiciona su financiamiento al respecto de la igualdad de sexos. Pone en evidencia las nuevas dinámicas introducidas por este método según los actores del Servicio público de empleo (SPE), esencialmente bajo el impulso de las actrices adheridas a la causa de la igualdad entre los sexos. Indicando los obstáculos a una integración efectiva del objetivo de la igualdad dentro de la gestión de los proyectos, tanto organizacionales como sociales.

Mainstreaming de género — Políticas públicas — Fondo social europeo — Empleo (políticas del) — Igualdad

* * *

Sabine Masson — Historia, relaciones sociales y movimientos de mujeres indias en Chiapas (México). Sobre el uso de la historia dentro de la investigación feminista postcolonial

Aparecido de una experiencia de campo con las organizaciones de mujeres indias en Chiapas, este artículo trata de la importancia de la herramienta histórica dentro de los estudios feministas de la articulación de las relaciones sociales. El enfoque histórico pone en evidencia la imbricación de las relaciones sexistas y racistas dentro de los modelos coloniales y postcoloniales de dominación y de explotación de las poblaciones indígenas. Por otra parte, el texto evoca la contra-historia que se juega dentro de los movimientos indígenas contemporáneos por la politización de la historia oral y la puesta al día de las historias clandestinas de resistencias culturales, las mujeres indias se sitúan al centro de esta historia invisible. Finalmente, este punto de vista empírico confirma el aporte complementario de la historicidad y de la interseccionalidad dentro del enfoque postcolonial de género.

Movimientos indígenas — Movimientos de mujeres — Interseccionalidad — Mestizaje — Postcolonialismo — México — Sexismo — Racismo

* * *

Irène Jami — Judith Butler, teórica del género

Butler Judith — Teoría feminista — Género — Queer — Cuerpos — Sexualidad — Heteronormatividad — Performatividad

 

fleche

Auteur·e·s

 

Christina Bergqvist est professeure associée en science politique à l’Université d’Uppsala (Suède) depuis 2002. Ses champs de recherche portent sur genre et représentation politique, genre et politique publique et sur la comparaison des politiques d’égalité. Parmi ses publications :
— (2004). “Gender (In)Equality, European Integration and the Transition of Swedish Corporatism”. Economic and Industrial Democracy, vol. 25, n° 1.
— (2002). “Alive and Fairly Well: Welfare State Restructuring and Child Care in Sweden” (with Anita Nyberg). In Mahon Rianne, MichelSonya (eds). Child Care at the Crossroads: Gender and Welfare State Restructuring. London, Routledge.

Sandrine Dauphin est politologue, chercheuse au laboratoire Genre, travail, mobilités (GTM – CNRS, universités Paris 8 et Paris 10) et membre du groupe de recherches internationales Research network on gender, politics and the state (RNGS). Elle est actuellement rédactrice en chef de la revue Recherches et Prévisions. Elle a été adjointe au responsable de la Mission Recherche (MiRe) du ministère des Affaires sociales (2004-2007) et chargée de mission en charge de la recherche au Service des droits des femmes et de l’égalité (2000-2002). Ses recherches portent actuellement sur le féminisme d’État dans une perspective comparatiste. Elle a récemment publié :
— (2006). « L’élaboration des politiques d’égalité ou les incertitudes du féminisme d’État : une comparaison France/Canada ». Cahiers du genre, numéro hors-série « Féminisme(s). Recompositions et mutations ».
— (2008). « L’approche intégrée de l’égalité des sexes en France et au Canada ». In Muller Pierre (ed). Les politiques du genre. Paris, L’Harmattan.

Irène Jami est professeure d’histoire. Elle travaille sur l’histoire des women’s et gender studies et termine un ouvrage d’introduction aux gender studies. Elle est membre du comité de rédaction de la revue Mouvements. Elle a notamment publié :
— (2003). « Sexe et genre : les débats féministes dans les pays anglo-saxons (1970-1990) ». Cahiers du genre, n° 34 « La distinction entre sexe et genre. Une histoire entre biologie et culture » (Ilana Löwy, Hélène Rouch, eds).
— (2007) (ed). « Le gouvernement des enfants », Mouvements, n° 49, janvier-février.

Marie-Thérèse Letablier est sociologue, directrice de recherches CNRS, responsable de l’unité de recherches Emploi et protection sociale au Centre d’études de l’emploi. Ses recherches ont une forte composante comparative européenne et portent sur la sociologie du genre et la sociologie de l’action publique dans les domaines de l’emploi, de la protection sociale et des relations travail-famille. Elle a notamment publié :
— (2005). Politiques sociales : enjeux méthodologiques et épistémologiquesdes comparaisons internationales (coordonné avec Jean-Claude Barbier). Bruxelles, Peter Lang « Travail et société ».
— (2005). Les inégalités entre les femmes et les hommes : les facteurs de précarité. Rapport remis à la ministre chargée de la Parité (avec Françoise Milewski et al.). Paris, La Documentation française « Collection des rapports officiels », mars.

fleche

Sabine Masson est chercheuse à l’Institut des hautes études internationales et du développement (IHEID), programme national NCCR Nord-Sud, groupe de recherche Gouvernance et conflit, Genève, Suisse). Ses recherches portent sur : théories féministes, rapports de genre, théories postcoloniales et subalternes, racisme, colonialisme, mondialisation, division sexuelle et internationale du travail, violences contre les femmes, citoyenneté, mouvements sociaux, mouvements indigènes en Amérique latine (Mexique, Guatemala, Honduras, Bolivie). Parmi ses publications :
— (2006). « Féminismes dissidents en Amérique latine et aux Caraïbes » (coordination avec Ochy Curiel et Jules Falquet). Nouvelles questions féministes, vol. 24, n° 2.
— (2006). « Sexe/genre, classe et race : décoloniser le féminisme dans un contexte mondialisé. Réflexions à partir de la lutte des femmes indiennes au Chiapas ». Nouvelles questions féministes, vol. 25, n° 3.

Gwenaëlle Perrier est doctorante à l’Institut d’études politiques de Paris, sous la direction de Pierre Muller et au Centre d’études de l’emploi, sous la tutelle de Marie-Thérèse Letablier. Sa thèse porte sur la politique de gender mainstreaming de l’Union Européenne et sa mise en œuvre dans les politiques territorialisées de l’emploi à Berlin et en Île-de-France. Elle a publié :
— (2006). « Genre et application du concept de gender mainstreaming ». Politique européenne, n° 20.

Diane Sainsbury est professeure émérite au département de science politique de l’Université de Stockholm (Suède). Parmi ses nombreuses publications :
— (2005). State Feminism and Political Representation. Cambridge, Cambridge University Press.
— (2007). “Swedish State Feminism: Continuity and Change” (with Christina Bergqvist and Tanja Olsson Blandy). In Outshoorn Joyce, Kantola Johanna (eds). Changing State Feminism. New York, Palgrave Macmillan.

Réjane Sénac-Slawinski est chargée de recherche au CNRS dans l’Équipe de recherche sur les inégalités sociales du Centre Maurice Halbwachs (EHESS-ENS). Ses recherches questionnent les inégalités de genre à la lumière du lien entre normes et règles, sentiments de justice et politiques publiques. Elle fut secrétaire générale de l’Observatoire de la parité entre les femmes et les hommes, service institué auprès du Premier ministre (2001-2003) avant d’enseigner à l’Université Sorbonne nouvelle – Paris 3 et à l’Université Paris 8 – Saint Denis. Elle a en particulier écrit :
— (2007). L’ordre sexué. La perception des inégalités femmes-hommes. Paris, PUF « Le lien social ».
— (2008). La parité. Paris, PUF « Que sais-je ? », n° 3795.

Judith Squires est professeure de théorie politique et chef du département de science politique de l’Université de Bristol (Royaume-Uni). Ses recherches lient les théories contemporaines de la démocratie et de la citoyenneté aux questions de genre. Elle est notamment l’auteure de :
— (1999). Gender in Political Theory. Cambridge, UK, Polity Press & Malden, Mass., Blackwell.
— (2007). The New Politics of Gender Equality. New York, Palgrave Macmillan.

Maria Stratigaki est maître de conférences au département de politique sociale de l’Université Panteion (Athènes, Grèce). Elle est directrice du Laboratoire d’études du genre et coordonne des programmes de recherche européens. Elle a travaillé à la Commission européenne à l’Unité de l’égalité des chances (1991-1999) et fut directrice du Centre de recherche sur l’égalité des sexes à Athènes (1999-2002). Elle a en particulier publié :
— (2005). “Gender Mainstreaming versus Positive Action. An Ongoing Conflict in the EU Gender Equality Policy”. European Journal of Women’s Studies, vol. 12, n° 2.
— (2007). Le genre de la politique sociale. Athènes, Metaixmio.

Alison E. Woodward est professeure de relations internationales au Vesalius College et à l’Université Vrije de Bruxelles (Belgique) où elle est codirectrice du Centre de recherche sur le genre et la diversité. Elle est également professeure associée à l’Institut d’études européennes. Ses recherches portent sur la gouvernance de l’Union européenne et la comparaison des politiques d’égalité des chances. Elle fait partie du comité éditorial de l’European Journal of Women’s Studies. Elle travaille actuellement sur le genre et les mouvements sociaux transnationaux dans l’Union européenne. Elle a notamment publié :
— (2003). Vers l’équilibre entre les hommes et les femmes. Conseil de l’Europe.
— (2007). “Challenges of Intersectionality in the Transnational Organization of European Women’s Movements: Forming Platforms and Maintaining Turf in Today’s EU”. In Lenz Ilse, Ullrich Charlotte (eds). Gender Orders Unbound: Towards New Reciprocity and Solidarity? Opladen, Leske + Budrich.

fleche