Sommaire | Résumés | Abstracts |Auteur·e·s| Accueil

 

 

42 / 2007

42

Inversion du genre :
corps au travail et travail des corps

Coordonné par Yvonne Guichard-Claudic et Danièle Kergoat

 

En pénétrant des espaces de travail traditionnellement dévolus à l'autre sexe, femmes et hommes bousculent-ils/elles les définitions genrées de la corporéité au travail ? Pas de réponse univoque à cette question, les dynamiques novatrices se combinant aux ambivalences féminines, aux résistances masculines, aux rappels à l'ordre normatifs de l'entourage.

 

 Introduction au format pdf

  Le numéro sur Cairn

 

 

fleche

Sommaire

 

Dossier

Yvonne Guichard-Claudic et Danièle Kergoat
Le corps aux prises avec l'avancée en mixité (Introduction) [p. 5-18]

Christine Mennesson
Les sportives 'professionnelles' : travail du corps et division sexuée du travail [p. 19-41]

Geneviève Pruvost
Anatomie politique, professionnelle et médiatique des femmes dans la police [p. 43-60]

Sylvie Cromer et Dominique Lemaire
L'affrontement des sexes en milieu de travail non mixte, observatoire du système de genre [p. 61-78]

Marine Cordier
Corps en suspens : les genres à l'épreuve dans le cirque contemporain [p. 79-100]

Oumaya Hidri
Le 'chassé-croisé' des apparences sexuées : stratégie d'insertion professionnelle des cadres commerciaux [p. 101-119]

Elisa Herman
La bonne distance. L'idéologie de la complémentarité légitimée en centres de loisirs [p. 121-139]

Laurence Hardy
De la toiletteuse au thanatopracteur. Prendre soin des corps après la mort [p. 141-158]

Hors-champ

Maria Rosa Lombardi
Le genre et ses frontières. Les femmes ingénieures dans le Brésil d’aujourd’hui [p. 159-182]

Note de recherche

Madeleine Hersent et Angélique Rose
Retrouver du travail au Creusot Montceau-les-Mines : un parcours d'obstacles pour les femmes [p. 183-200]

Document

Claude Zaidman
La mixité, objet d'étude scientifique ou enjeu politique ? [p. 201-218]

Notes de lecture

— Catharine A. MacKinnon. Le féminisme irréductible. Discours sur la vie et la loi (Éléonore Lépinard)

— Soline Blanchard, Jules Falquet et Dominique Fougeyrollas (eds). Transmission : savoirs féministes et pratiques pédagogiques (Anne-Marie Devreux)

— Patricia Mercader (ed). Le sexe, le genre et la psychologie (Christophe Dejours)

— Ilana Löwy. L’emprise du genre. Masculinité, féminité, inégalité (Marie Bonici)

— Joan W. Scott. Parité ! L’universel et la différence des sexes (Aurélia Troupel)

— Michel Kail. Simone de Beauvoir philosophe (Marie Ploux)

— Catherine Vidal et Dorothée Benoit-Browaeys. Cerveau, sexe & pouvoir (Stéphane Le Lay)

— Christine Mennesson. Être une femme dans le monde des hommes. Socialisation sportive et construction du genre (Anne-Marie Devreux)

— Annie Dussuet. Travaux de femmes. Enquêtes sur les services à domicile (Isabelle Puech)

— Claude Dubar. Faire de la sociologie. Un parcours d’enquêtes (Sandrine Dauphin, Jacqueline Heinen et Helena Hirata)

[p. 219-253]

  Notes de lecture au format pdf

 

Cahiers du Genre, n° 42/2007, avril, 270 p.

ISSN  1165-3558 - ISBN 978-2-296-03130-2

 

fleche

 

Résumés

Christine Mennesson — Les sportives ‘professionnelles’ : travail du corps et division sexuée du travail

Être une sportive ‘professionnelle’ dans un sport masculin soumet le corps à une double épreuve : maîtriser des techniques corporelles jugées masculines pour convaincre de ses compétences professionnelles, d’une part, et produire des performances de genre ‘féminines’ pour répondre au moins partiellement aux attentes institutionnelles, d’autre part. Si cette double contrainte existe pour l’ensemble des sportives investies dans un sport ‘masculin’, elle s’avère particulièrement forte pour les sportives ‘professionnelles’, plus dépendantes que les autres des politiques identitaires visant le maintien de la distinction entre les sexes mise en œuvre par les fédérations. Ainsi, elles s’engagent dans un travail de mise en conformité corporelle, plus ou moins difficile à réaliser en fonction de la force de leurs dispositions sexuées ‘inversées’. Ce processus générique n’implique pas une homogénéité de l’ensemble des comportements de genre de ces sportives. En effet, leurs pratiques professionnelles et leurs modes de gestion de la vie privée varient en fonction de leurs trajectoires sociales et sexuées.

Corps — Sport — Football — Boxe — Trajectoires sexuées — Féminité — Masculinité — Féminisation des professions

Geneviève Pruvost — Anatomie politique, professionnelle et médiatique des femmes dans la police

Cet article se propose d’explorer les opérations de biologisation du recrutement policier en croisant trois régimes d’action convergents : les discriminations officielles et officieuses à l’égard des candidates, opérées par le ministère de l’Intérieur ; les coutumes professionnelles des policiers, qui tentent de fonder ‘en nature’ le quasi-monopole masculin de la police — sans toutefois parvenir à dissiper le trouble introduit par les femmes ; les représentations médiatiques qui ouvrent une brèche en mettant en scène des ‘battantes’, mais qui s’arrêtent au seuil de l’inversion du genre.

Corps — Police — Féminisation des professions — Discriminations — Normes — Virilité — Violences — Biologisation — Armes

Sylvie Cromer et Dominique Lemaire — L’affrontement des sexes en milieu de travail non mixte, observatoire du système de genre

Malgré le mouvement de la société française vers la mixité, des espaces sociaux de ségrégation subsistent, notamment dans le monde professionnel. Au nom de l’égalité, et quelquefois plus prosaïquement pour des raisons économiques, les femmes sont enjointes de pénétrer des milieux où les hommes sont hégémoniques ou accomplissent des tâches jusque-là leur étant strictement réservées. Au cours de vingt-six entretiens visant à comprendre les processus d’intégration, des femmes dévoilent l’utilisation, de la part des hommes, de la sexualité et de la violence sexuelle, laissant entrevoir le système de genre à l’œuvre.

Métiers masculins — Féminisation des professions — Rôles sexués — Violences — Harcèlement sexuel — Virilité — Stratégies défensives

Marine Cordier — Corps en suspens : les genres à l’épreuve dans le cirque contemporain

Cet article interroge les transformations des rapports sociaux de sexe dans un monde artistique lui-même en mutation, celui du cirque contemporain. Cet univers tourné vers l’exploit et l’héroïsme met traditionnellement en œuvre une stricte division sexuelle du travail qui s’incarne dans des techniques, des postures et des rôles stéréotypés qui sont assignés à chaque sexe. Cependant de nouvelles générations, ayant connu d’autres modes de socialisation, développent une conception du métier moins centrée sur la seule performance. En analysant comment les rapports au corps et aux techniques sont repensés, on montrera comment chaque genre saisit — ou non — l’occasion d’investir des registres ou des rôles qui lui étaient jusque-là interdits, faisant ainsi bouger les normes de genre. Se pose alors la question de savoir dans quelle mesure cela ouvre vers une mixité possible, ou si cela constitue une simple recomposition des divisions sexuées.

Corps — Cirque — Rôles sexués — Mixité professionnelle — Virilité — Féminité — Formation — Générations

fleche

Oumaya Hidri — Le ‘chassé-croisé’ des apparences sexuées : stratégie d’insertion professionnelle des cadres commerciaux

Malgré l’existence de la loi française du 16 novembre 2001 qui établit qu’« aucune personne ne peut être écartée d’une procédure de recrutement […] en raison de son apparence physique », cette dernière possède, néanmoins, une valeur sur le marché du travail (Hidri 2005). Une enquête menée auprès d’étudiant(e)s en fin de formation initiale souhaitant intégrer les professions de cadre commercial montre que ces jeunes gens, plus ou moins conscients de cette valeur, développent durant leurs études des stratégies liées au travail des apparences censées faciliter leur insertion professionnelle. La concurrence sur le marché du travail peut conduire chacun(e) à emprunter, dans une sorte de ‘chassé-croisé’ des apparences, les signes et attributs distinctifs de l’autre sexe.

Corps — Cadres commerciaux — Insertion professionnelle — Métiers masculins — Stratégies — Féminité — Masculinité

Elisa Herman — La bonne distance.L’idéologie de la complémentarité légitimée en centres de loisirs

Cette enquête en centres de loisirs montre ce que l’organisation des équipes d’animatrices et d’animateurs doit conjointement au soupçon de pédophilie pesant plus facilement sur les hommes, et à l’assignation des femmes au travail de care dans le cadre de la division sexuée du travail. Dans un contexte médiatique de ‘panique morale’ à ce sujet, on observe une légitimation accrue de l’idéologie de la complémentarité, tandis que l’éventualité d’une interchangeabilité des animatrices et des animateurs devient moins probable. Cela conduit à un renforcement des assignations de genre et de la hiérarchie des tâches selon leur proximité avec le domaine du sale et du soupçon, et introduit une inégalité entre animatrices et animateurs face à ces situations.

Corps — Care — Centres de loisirs — Petite enfance — Rôles sexués — Mixité Professionnelle — Pédophilie

Laurence Hardy — De la toiletteuse au thanatopracteur. Prendre soin des corps après la mort

Jusque dans les années 1975-1980, la toilette mortuaire est pratiquée par la toiletteuse aidée de quelques femmes. Il s’agit d’un rite d’accession du défunt à la vie éternelle. La valeur symbolique de la dernière toilette du corps est donc très forte. Progressivement, du fait de la médicalisation de la maladie puis de la mort, la toiletteuse est remplacée par le thanatopracteur, spécialiste des soins de conservation, qui n’intervient plus seulement autour du corps mais dans le corps. Il s’agit ici d’un professionnel rémunéré qui, à la suite d’une formation, est autorisé à exercer. Le sens de la toilette est alors inversé : il s’agit d’une dernière ‘re-présentation’, voire parfois d’un rite de sortie. La toilette et la thanatopraxie interrogent les ‘frontières’ du care et le sens du ‘prendre soin’ de l’autre au moment de la mort.

Corps — Thanatopraxie — Care — Mort — Professionnalisation — Masculinisation des professions

*  *  *

Maria Rosa Lombardi — Le genre et ses frontières. Les femmes ingénieures dans le Brésil d’aujourd’hui

Cet article cherche à analyser la position actuelle des femmes ingénieures au Brésil en proposant, en préliminaire, sur la base de statistiques officielles, quelques traits fondamentaux de l’emploi féminin, puis la part des femmes dans les cursus d’études et dans les fonctions offertes par la profession. Il fait état de certains obstacles auxquels elles sont confrontées lorsqu’elles veulent exercer ce métier et y faire carrière, en s’appuyant sur des entretiens réalisés avec des ingénieurs, hommes et femmes, formés entre 1970 et 1990. Il analyse les conceptions et les stéréotypes sexués qui ont pu jouer sur l’insertion des femmes dans le monde des ingénieurs ou sur le déroulement de leur trajectoire professionnelle. La dimension historique permet de saisir des transformations et des recompositions dans la division sexuelle du travail.

Ingénieurs — Brésil — Carrières féminines — Stéreotypes sexués — Féminisation des professions — Vie familiale et professionnelle

*  *  *

Madeleine Hersent et Angélique Rose — Retrouver du travail au Creusot Montceau-les-Mines : un parcours d’obstacles pour les femmes

Une étude action réalisée en 2004 sur la communauté urbaine du Creusot Montceau-les-Mines a permis de mettre au jour les freins spécifiques rencontrés par les femmes dans leur recherche d’emploi. Les difficultés sont particulièrement fortes dans un bassin industriel marqué par le paternalisme où le travail des femmes est longtemps resté invisible, voire illégitime. À ce contexte viennent s’ajouter des freins périphériques, tels que l’âge, la mobilité ou encore la garde des enfants, des freins psychosociaux comme la dévalorisation, le poids des représentations ainsi que des freins économiques. Ces éléments de blocage s’imbriquent et limitent les possibilités d’une reprise d’activité.

Sidérurgie — Mines — Chômage des femmes — Travaiil des femmes — Réinsertion — Précarité — Pauvreté

*  *  *

Claude Zaidman — La mixité, objet d’étude scientifique ou enjeu politique ?

Mixité — Égalité des sexes — École — Éducation — Ségrégation — Institution scolaire

 

 

fleche

Abstracts

 

Gender inversion: bodies at work and working bodies

Christine Mennesson — Professional sportswomen: Work of the body and gendered division of work

To be a professional sportswoman in a male sport subjects the body to a double test: mastering corporal techniques that are considered to be masculine in order to convince others of one’s professional competence and producing “feminine” performances to respond at least partially to institutional expectations. While this double constraint exists for all sportswomen involved in “masculine” sports, it is particularly strong for “professional” sportswomen who are more dependent than the others on the federations’ identity policies, aimed at maintaining the distinction between the sexes. Thus, they attempt to achieve corporal conformity, which is a more or less difficult task depending on their “inversed” gendered dispositions. This generic process does not imply homogeneity of the gender behaviour of these sportswomen. Indeed, their professional practices and ways of running their private lives vary according to their social and gender trajectories.

Body — Sports — Soccer — Boxing — Gendered trajectories — Femininity — Masculinity — Feminization of profession

Geneviève PruvostPolitical, professional and media anatomy of women in the police force

This article proposes to explore the operations of biologization of police recruitment by comparing three convergent modes of action: the official and semi-official discriminations regarding candidates, operated by the interior ministry; the professional habits of police officers, who try to “naturally” dissolve the male quasi-monopoly of the police force — without however managing to dissipate the dis­comfort introduced by women, and media representations which open a breach by putting “fighters” centre stage but stop at the threshold of gender inversion.

Body — Police — Feminization of profession — Discriminations — Norms — Virility — Violence — Biologization — Weapons

Sylvie Cromer and Dominique Lemaire — The confrontation of the sexes in a sex-segregated work environment, observatory of the gender system

In spite of the movement in French society towards mixity, segregated social spaces continue to exist, in particular in the professional world. In the name of the equality, and sometimes more prosaically for economic reasons, women are pushed to move into areas where men are hegemonic or undertake tasks that were previously the sole pre­serve of men. In the course of twenty-six interviews aimed at under­standing the processes of integration, women reveal men’s use of sexuality and sexual violence, giving a perception of the gender sys­tem at work.

Male occupation — Feminization of profession — Gender roles — Violence — Sexual harassment — Virility — Defensive strategies

Marine CordierHanging bodies: Gender in the contemporary circus

This article examines the transformation of gender relations in an artistic world itself in change, the contemporary circus. This universe orientated towards exploits and heroism traditionally implements a strict sexual division of labour, incarnated in techniques, postures and stereotyped roles assigned to each sex. However rising generations, having known other modes of socialization, have developed a con­ception of this profession that is less performance-centred. While analysing how the relation to the body and techniques have been reconsidered, that author shows how each gender seizes — or not — the occasion to take on previously forbidden registers or role, thus changing gender norms. Then the question is how far that opens up the possibility of mixity, or if it is simply a recomposition of gender difference.

Body — Circus — Gender roles — Professional mixity — Virility — Femininity — Training — Generations

fleche

Oumaya HidriThe “chassé-croisé” of gendered appearances: Professional insertion strategies of commercial executives

In spite of the existence of the French law of November 16, 2001 which states that “nobody can be excluded from a recruitment process [...] on the basis of their physical appearance”, the latter has, nevertheless, a value on the labour market. A survey carried out among final-year students aiming to become commercial executives shows these young people are more or less conscious of this value and during their studies develop strategies relating to the presentation of their appearance, intended to facilitate their professional insertion. Competition on the labour market can lead each to borrow, in a kind of “chassé-croisé” of appearances, the signs and distinctive attributes of the other sex.

Body — Commercial executive — Job placement — Male occupations — Strategies — Femininity — Masculinity

Elisa HermanThe right distance. The ideology of legitimized gender complementarity in leisure centres

This study in leisure centres shows the way in which the teams of male and female workers are organised is influenced on the one hand by the suspicions of paedophilia that fall more easily on men and on the other the attribution to women of care work in a gendered division of labour. In a media context of “moral panic” on this subject, we see an increased legitimization of the ideology of “complementarity”, while the possibility of interchangeability becomes less probable. This leads to a strengthening of gender norms and a hierarchy of tasks according to how close they are to what is considered dirty or suspicious, and introduces an inequality between men and women in these situations.

Body — Care — Leisure centres — Early childhood — Gender roles — Professional mixity — Pedophilia

Laurence HardyFrom laying out to embalmers. Looking after bodies after death

Up to 1975-1980, preparation of dead bodies was the task of the local layer outer helped by a few women. The symbolic value of the last preparation of the body is very strong because it is a rite of accession of the defunct to eternal life. Gradually, because of the medicalisation of disease then death, the layer outer is replaced by an embalmer, specialist in conservation care, who intervenes not only around the body but in the body. Now it is the task of a paid professional who is authorised to practise after training. The sense of this preparation is then reversed: it is a final “re-presentation”, even sometimes of an exit. Laying out and “thanatopractice” question the frontiers of care and the meaning of “taking care” of the other at the moment of death.

Body — Thanatopraxy — Care — Death — Masculinization of professions — Professionalization

*  *  *

Maria Rosa LombardiGender and its borders. Women engineers in Brazil today

This article seeks to analyse the current position of women engineers in Brazil by proposing, as a preliminary, some fundamental features of female employment on the basis of official statistics, then women’s place in educational courses and in the functions offered by the profession. It notes certain obstacles with which women are confron­ted when they want to exert this trade and make it their career, based on talks carried out with men and women engineers trained between 1970 and 1990. It analyses the gender norms and stereotypes which could affect women’s entry in the world of the engineers or their professional trajectory. The historical dimension makes it possible to understand transformations and reorganizations in the sexual division of work.

Engineers — Brazil — Women’s careers — Gender stereotypes — Feminization of professions — Family and professional life

*  *  *

Madeleine Hersent and Angélique RoseFinding work in Creusot Montceau-les-Mines: An obstacle race for women

A study carried out in 2004 in the urban community of Creusot Montceau-les-Mines shows the particular obstacles met by women job-seekers. The difficulties are particularly strong in an industrial area marked by paternalism and where women’s work remained invisible or even illegitimate for a long time. As well as this context there are other obstacles such age, mobility or childcare, but also psychosocial obstacles such as devalorisation, the weight of social norms and economic obstacles. These obstacles intertwine and limit the possibilities of find a job.

Iron and steel industry — Mines — Women’s unemployment — Women’s work — Occupational reinsertion — Precariousness — Poverty

*  *  *

Claude Zaidman Coeducation, an object of scientific study or a political goal?

Coeducation — Equality of the sexes — School — Education — Segregation — Educational Institutions

 

fleche

Auteur·e·s

Marine Cordier est doctorante en sociologie (sous la direction de Lucie Tanguy) au laboratoire Genre, travail, mobilités (CNRS, universités Paris 10 et Paris 8). Elle termine actuellement sa thèse intitulée « Du cirque familial aux compagnies d’arts du cirque : nouvelles générations circassiennes entre professionnalisation et précarisation ».

Sylvie Cromer, sociologue à l’Université de Lille 2, travaille sur la violence faite aux femmes et la socialisation différentielle des enfants selon leur sexe, en étudiant notamment les représentations du genre dans les vecteurs de socialisation, albums illustrés, presse magazine et manuels scolaires.
— (2004). Quelle intégration des femmes en milieux de travail où elles sont peu présentes ? Présentation du travail d’enquête réalisé dans la région Nord-Pas-de-Calais auprès de salariées et d’acteurs sociaux (avec Dominique Lemaire). Rapport au FSE pour le CORIF.
— (2005). « Vies privées des filles et des garçons, des socialisations toujours différentielles ? » In Maruani Margaret (ed). Femmes, genre et sociétés. L’état des savoirs. Paris, La Découverte.

Yvonne Guichard-Claudic est maître de conférences de sociologie à l’Université de Bretagne occidentale (Brest). Elle est membre de l’Atelier de recherche sociologique. Ses recherches portent sur la construction des identités de sexe, en particulier dans des situations conjugales dissymétriques, comme dans le cas des femmes de marins ou de l’hétérogamie et sur les évolutions et recompositions des normes en matière d’égalité des sexes.
— (2004). « L’autonomie des femmes de marins ». In BardChristine (ed). Le genre des territoires. Féminin, masculin, neutre. Angers, Presses de l’Université d’Angers.
— (2005). « Des projets d’avenir féminins et masculins : entre convergences et reproduction des différences sexuées ». Formation emploi, n° 91.

Laurence Hardy est sociologue, formatrice dans un institut de travail social et rédactrice pour les revues Doc’animation en gérontologie et Doc’Domicile. Ses recherches actuelles s’inscrivent dans une démarche anthropologique et portent sur l’évolution des attitudes autour de la mort et sur le traitement social de la vieillesse.
— (2005). « La mort voilée. Illustrations de transformations des attitudes autour de la mort par quelques exemples de Rennes et du Pays de Vitré ». Les Cahiers de la section religion de l’Institut culturel breton.
— (2005). « La mort, un commerce comme les autres ? » In GRECO. Fidélisation et personnalisation. Les nouvelles formes de relations consommateurs/entreprises. Bordeaux, GRECO.

Elisa Herman est doctorante en sociologie au Centre d’étude des mouvements sociaux (CEMS-EHESS). Après une recherche sur la socialisation et la construction du genre en centres de loisirs, elle s’intéresse, dans le cadre de sa thèse, aux rapports sociaux de sexe, à la précarisation et au travail social, en se centrant sur la notion d’autonomie dans le travail social et associatif d’accompagnement des femmes à la suite de violences conjugales. Cette recherche est soutenue par une bourse doctorale de la CNAF.
— (2007). « La notion d’autonomie et ses impensés dans la socialisation enfantine ». Mouvements, n° 49, janvier-février.
— (2007). « Le genre en centre de loisirs. Faire avec et mettre de soi ». In Gillet Jean-Claude, Raibaud Yves (eds). Mixité, parité, genre dans les métiers de l’animation. Paris, L’Harmattan « Animation et territoires ».

fleche

Madeleine Hersent est sociologue. Elle a créé l’Agence pour le développement de l’économie locale (ADEL) et intervient comme consultante chercheuse depuis une vingtaine d’années, notamment dans le champ de l’économie sociale et solidaire. Elle est spécialisée sur les questions de l’égalité hommes-femmes et dans l’évaluation de politiques publiques.
— (2003). « Initiatives de femmes immigrées dans les zones sensibles ». In Hersent Madeleine, Zaidman Claude (eds). Genre, travail et migrations en Europe. Paris, Publications universitaires Denis-Diderot « Cahiers du CEDREF. Série Colloques et travaux ».
— (2005). « La construction d’un mouvement d’économie solidaire ». In Laville Jean-Louis (ed). Actions publiques et société civile. Une perspective internationale. Ramonville, Érès.

Oumaya Hidri est maître de conférences en STAPS et membre du laboratoire Sports, politique et transformations sociales (UFR STAPS – Université de Paris-Sud 11). Ses travaux portent sur la part de l’apparence physique lors de l’insertion professionnelle des jeunes diplômés de l’enseignement supérieur. Elle a notamment publié :
— (2004). « ‘Le corps de l’emploi’. Les étudiants et leurs stratégies d’insertion professionnelle ». Revue STAPS, n° 66.
— (2005). « (Trans)former son corps, stratégie d’insertion professionnelle au féminin ? » Formation emploi, n° 91.

Danièle Kergoat est directrice de recherche au CNRS et membre du laboratoire Genre, travail, mobilités (universités Paris 10 et Paris 8). Ses travaux portent sur la consubstantialité des rapports sociaux ; sur genre, travail et mouvements sociaux. Parmi ses publications récentes :
— (2005). « Penser la différence des sexes : rapports sociaux et division du travail entre les sexes ». In Maruani Margaret (ed). Femmes, genre et sociétés. L’état des savoirs. Paris, La Découverte.
— (2005). « Les paradigmes sociologiques à l’épreuve des catégories de sexe : quel renouvellement de l’épistémologie du travail ? » (avec Helena Hirata). In Durand Jean-Pierre, Linhart Danièle (eds). Les ressorts de la mobilisation au travail. Toulouse, Octarès « Le travail en débats. Série colloques & congrès ».

Dominique Lemaire est responsable de formation continue au Collectif régional pour l’information et la formation des femmes (CORIF). Elle travaille sur les questions d’égalité professionnelle au travers de programmes européens et s’attache à la formalisation d’une démarche d’orientation visant la mixité des emplois.
— (2004). Quelle intégration des femmes en milieux de travail où elles sont peu présentes ? Présentation du travail d’enquête réalisé dans la région Nord-Pas-de-Calais auprès de salariées et d’acteurs sociaux (avec Sylvie Cromer). Rapport au FSE pour le CORIF.

Maria Rosa Lombardi est sociologue, chercheuse à la Fundação Carlos Chagas de São Paulo. Ses travaux portent sur : marché du travail et genre ; les femmes ingénieures ; les femmes dans la carrière militaire de la marine.
— (2003). « Hommes et femmes sur le marché du travail au Brésil. Un panorama des années quatre-vingt-dix » (avec Cristina Bruschini). Travail, genre et sociétés, n° 10.
— (2006). « Engenheiras brasileiras: inserção e limites de gênero no campo profissional ». Cadernos de Pesquisa, vol. 36, n° 137.

Christine Mennesson est maître de conférence à l’Université Paul Sabatier, membre de l’équipe « Sports, organisations, identités » de Toulouse 3. Elle étudie les processus de socialisation et de construction du genre dans le monde sportif et a publié récemment un ouvrage sur cette question :
— (2005). Être une femme dans le monde des hommes. Socialisation sportive et construction du genre. Paris, L’Harmattan.
— (2005). « Les femmes guides de haute montagne : modes d’engagement et rapports au métier ». Travail, genre et sociétés, n° 13.

Geneviève Pruvost est chargée de recherche au CESDIP (CNRS) et auteure d’une thèse sur L’accès des femmes à la violence légale. La féminisation de la police (1935-2005), soutenue à l’École des hautes études en sciences sociales en 2005. Elle a coorganisé et coédité des journées d’étude publiées dans un ouvrage :
— (2002) (eds). Dissemblances. Jeu et enjeux du genre (avec Rose-Marie Lagrave, Agathe Gestin et Éléonore Lépinard). Paris, L’Harmattan « Bibliothèque du féminisme ».
Elle a dirigé une enquête sociodémographique dans le cadre du programme de recherche de l’Institut des hautes études de la Sécurité intérieure entre 2001 et 2004 :
— (2004). 1982-2003 : enquête sociodémographique sur les conditions de vie et d’emploi de 5 221 policiers. IHESI, rapport final, décembre.

Angélique Rose est sociologue de formation, elle est chargée d’étude pour l’Agence pour le développement de l’économie locale (ADEL). Elle a travaillé lors de son 3e cycle sur la thématique des migrations et des relations interethniques.

fleche